Page images
PDF
EPUB
[graphic][ocr errors][ocr errors]
[blocks in formation]

Margaret. Get you some of this distilled Carduus Benedictus, and lay it to your heart; it is the only thing for a qualm.

Hero. There thou prick'st her with a thistle.

Beatrice. Benedictus! why Benedictus? you have some moral in this Benedictus.

[ocr errors]

you

Margaret. Moral? no, by my troth, I have no moral meaning; I meant, plain, holy-thistle. You may think, perchance, that I think are in love: nay, by'r lady, I am not such a fool to think what I list; nor I list not to think what I can; nor, indeed, I cannot think, if I would think my heart out of thinking, that you are in love, or that you will be in love, or that you can be in love: yet Benedick was such another, and now he is become a man: he swore he would never marry; and yet now, in despite of his heart, he eats his meat without grudging and how you may be converted, I know not; but methinks you look with your eyes as other women do.

Beatrice. What pace is this that thy tongue keeps ?

Margaret. Not a false gallop.

MUCH ADO ABOUT NOTHING.—Act III. Scene IV.

MARGUERITE.

Béatrice. En vérité, je souffre.

Marguerite. Procurez-vous de l'essence de Carduus Benedictus et appliquez-vous-la sur le cœur; c'est le meilleur remède contre la migraine. Héro. Tu viens de la piquer au vif avec un chardon.

Béatrice. Benedictus! pourquoi Benedictus? ce Benedictus cache quelque épigramme.

Marguerite. Quelque épigramme? non, en vérité il n'y a rien de caché dans ce que je dis; je parle tout bonnement du chardon bénit. Peut-être vous imaginez-vous que je vous crois amoureuse; non, par Notre-Dame, je ne suis pas assez folle pour croire à ce que je désire, et je ne désire pas croire ce que je puis croire; et, en effet, avec la meilleure volonté du monde je ne puis croire que vous êtes, ou que vous serez, ou que vous puissiez être amoureuse: cependant Bénédict est bien changé, et le voilà devenu homme; il jurait de ne jamais se marier; et néanmoins maintenant, en dépit de son cœur, il mange sa pitance de bonne grâce à quel point vous pouvez être convertie, je l'ignore; mais il me semble que vos yeux regardent maintenant comme ceux des autres femmes.

Béatrice. De quel train va ta langue?

Marguerite. Un galop franc et décidé.

BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN.-Acte III. Scène IV.

« PreviousContinue »