Page images
PDF
EPUB

MARCUS ACCIUS PLAUTUS.

(224-183 av. J.-C.)

Poëte comique, né en Ombrie; d'abord employé à quelqu'une des industries qui se rattachent au théâtre, y débute de bonne heure comme auteur, puis se fait trafiquant. Ruiné, il revient à Rome, se met aux gages d'un meunier chez lequel il tourne la meule, et sort enfin de la misère en rentrant en maitre sur la scène comique.

Des 130 comédies que lui attribuait l'antiquité, et que Varron lui-même réduisait à 21, 20 seulement nous sont parvenues, dont les plus célèbres sont : Amphitruo, imitée par Rotrou (les deux Sosies) et par Molière (Amphitryon); Aulularia (la Marmite), imitée par Molière (l'Avare); Menæchmi) (les Ménechmes), imitée par Rotrou et par Regnard; Captivi (les Captifs), également imitée par Rotrou; Mostela laria (Revenant), imitée par Regnard (le Retour imprévu); Epidicus; Mercator (le Marchand); Miles gloriosus (le Sollat fanfaron), type des Capitans et des Matamores modernes (voir l'Illusion comique de Corneille); Stichus, Rudens (le Cable), Trinumus (l'Homme aux trois deniers), imitée par

Andrieux (le Trésor), etc. Imitateur des Grecs, d'Épicharme, de Diphile, de Philémon, de Démophile, etc., mais essentiellement romain, il unit le comique le plus savant et le plus fin aux traits les plus grossiers; « le charme de la plėbe » romaine d'autrefois, « où il est bon » et il l'est souvent, il reste « le mets des plus délicats ».

Voir la traduction de M. J. Naudet, qui est un des modèles du genre. (1836. Panckoucke; 1845. Lefèvre-Garnier.)

SOSIE.

Est-il un homme plus hardi que moi, et plus que moi intrépide ? Dire que je connais la jeunesse d'aujourd'hui, et que je me promène seul, la nuit, à l'heure

SOSIA.

Qui me alter est audacior homo, aut qui me confidentior, Juventutis mores qui sciam, qui hoc noctis solus ambulem?

qu'il est ! Que vais-je devenir à présent, si les triumvirs me fourrent en prison? Demain on me tirera de cette belle office pour m'envoyer aux étrivières. Et voilà la réception que me fera la République à mon retour ! Tout cela à cause de l'impatience de mon maitre qui a imaginé de me faire partir du port, bon gré, mal gré, en pleine nuit. Ne pouvait-il tout aussi bien m'envoyer de jour? Que la servitude est dure chez les riches, que l'esclave d'un grand est malheureux! Nuit et jour, de la besogne, tant et plus! Toujours à faire ou à dire! Pas un moment de répit! Le maître, lui, riche en ouvrage à donner aux autres, dépourvu d'ouvrage pour son compte, tout ce qui lui passe par la tête, il le croit possible, il le trouve naturel; il ne s'inquiète pas s'il y a plus ou moins de travail ; il ne se demandera jamais si ses ordres passent ou non les bornes. Aussi que de maux sans nombre fondent sur l'esclave! Triste fardeau qu'il faut bel et bien garder et supporter!.... Ce que je n'aurais jamais cru, ni moi, ni aucun des nôtres: nous voilà heureusement revenus chez nous, sains et saufs, vain

Quid faciam nunc, si tres viri me in carcerem compegerint?
Inde cras e promptuaria cella depromar ad flagrum.....
Peregre adveniens hospitio publicitus adcipiar.
Hæc heri in modestia coegit, me qui hoc
Noctis a portu ingratis excitavit.
Nonne idem hoc luci me mittere potuit ?
Opulento homini hoc servitus dura est;
Hoc magis miser est divitis servos ;
Noctesque diesque allsiduo satis superque est,
Quo facto aut dicto adest opus, quietus ne sis.
Ipse dominus dives operis et laboris expers,
Quodcumque homini adcidit libere, posse retur;
Equom esse putat, non reputat laboris quid sit,
Nec, æquom anne iniquom imperet cogitabit.
Ergo in servitute expetunt multa iniqua ;
Habendum et ferendum hoc onus est cum labore .......
Quod nunquam opinatus fui, neque alius quisquam civium
Sibi eventurum, id contigit, ut salvi potiremur domum,

queurs! L'ennemi est vaincu; nos légions rentrent dans leurs foyers; la guerre, une guerre terrible! est finie. L'ennemi est anéanti... Tout cela sous le commandement et sous les auspices de mon maitre Amphitryon. Je viens du port. Il m'a envoyé, devant, à la maison, pour l'annoncer à sa femme. Cherchons un peu maintenant comment, une fois là, je tournerai mon récit. Si je mens, je ne ferai que ce que je fais d'ordinaire. Car, au plus fort du combat, moi, je fuyais fort. N'importe, je ferai comme si j'y avais été, et je répéterai ce que j'ai entendu dire. Mais, je veux d'abord ruminer un peu ici en moi-même, le tour et les expressions dont il faut me servir. Voici comment je débuterai : « — Dès notre arrivée, à peine eûmes-nous pris terre, qu'Amphitryon, sans perdre un moment, choisit parmi ses principaux officiers...

SOSIE, MERCURE. Sos. Non, jamais, je crois, je n'ai vu nuit aussi longue; sauf une pourtant, sauf la nuit interminable où je fus roué de coups et demeurai pendu jusqu'au

Victores, victis hostibus. Legiones reveniunt domum,
Duello exstincto maxumo atque internecatis hostibus...
Inperio atque auspicio heri mei Amphitruonis maxume.
Me a portu præmisit domnum ut hæc nuntiem uxori suc.
Ea nunc meditabor, quo modo illi dicam, quom illo advenero.
Si dixero mendacium, solens meo more fecero;
Nam quom pugnabant maxume, ego tum fugiebam maxume.
Verum tamen quasi adfuerim simulabo, atque audita eloquar.
Sed quo modo et verbis quibus me deceat fabularier,
Prius ipse mecum etiam volo heic meditari. Sic hoc proloquar.
Principio, ut illo advenimus, ubi primum terram tetigimus,
Continuo Amphitruo delegit viros primorum principes...

(AMPHITRUO, Act. I, sc. I.)

MERCURIUS.

SOSIA,
S. Neque ego hac nocte longiorem me vidisse censeo,

Nisi item unam, verberatus quam pependi perpetem.

jour. Par Pollux! celle-ci est plus longue encore. Je crois, par Pollux, que le soleil dort pour avoir trop pris de vin. Je serais bien surpris s'il n'est pas resté à table un peu plus que de raison

Merc. (à part) Ah! vraiment? grenier à coups de fouet? Tu crois que les dieux te ressemblent. Attends,

ndard; par Pollux, je vais te traiter comme tu le mérites, pour tes propos et ta conduite; arrive seulement, arrive, et tu vas voir ce qui va t'arriver.

Sos. Allons nous acquitter du message dont mon maître m'a chargé pour Alcmene. — Mais quel est cet homme que je vois devant la maison, à cette heure de la nuit? Cela ne me plaît pas.

Merc. On n'est pas plus poltron.

Sos. J'y pense : cet homme-là m'a tout l'air de vouloir (me] décrocher encore mon manteau.

Merc. Notre homme a peur : je vais m'en amuser.

Sos. Je suis mort! La mâchoire me démange. Assurément, celui-là va me recevoir avec des coups. C'est trop de bonté de sa part : mon maître m'a fait veiller toute la nuit avec son message; et lui, maintenant va me faire dormir tout le jour avec ses coups.

Eam quoque, edepol, etiam multo hæc vicit longitudine.
Credo, edepol, equidem dormire solem, atque adpotum probe.

Mira sunt, nisi invitavit sese in cæna plusculum.
M. Ain' vero, verbero ? Deos esse tui simileis putas?

Ego pol te istis tuis pro dictis et malefactis, furcifer,

Adcipiam; modo sis, veni huc, invenies infortuniuni. S. Ibo, ut, herus quod imperavit, Alcumen.e nuntiem.

Sed quis hic est homo, quem ante adeis video hoc noctis ?

non placet. M. Nullus est hoc meticulosus æque. S.

Quom in mentem venit : Illic homo hoc denuo volt pallium detexere. M. Timet homo : deludam ego

illum. S.

Perii, dentes pruriunt.
Certe advenientem me hic hospitio pugnæ adcepturus est.
Credo inisericors est; nunc propterea quod me

meus herus Fecit ut vigilarem, hic pugnis faciet hodie ut dormiam.

Je suis perdu, c'est sûr. Par Hercule, voyez, je vous prie, comme il est grand et fort !

Merc. (à part.) Je vais parler haut de son côté, pour qu'il entende mes paroles. Il n'en aura que plus peur. (Haut.) Allons, mes poings voilà, longtemps que vous faites jeûner mon ventre. Je crois qu'il y a un siècle depuis hier que vous avez fait coucher et dormir par terre quatre hommes tout nus.

Sos. J'ai grand'peur de faire le cinquième, et de changer mon nom de Sosie en celui de Quintus. Il dit qu'il a fait coucher quatre hommes par terre : je tremble de grossir le nombre.

Merc. Or çà, à l'ouvrage ! C'est cela.
Sos. Le voilà qui s'arme et qui s'apprête!
Merc. Il ne sortira pas d'ici sans une volée.
Sos. Qui ça ?

Merc. Le premier qui vient ici, je lui fais avaler mes poings.

Sos. Merci, je n'aime pas à manger la nuit; je viens de souper...

Merc. Il me semble qu'une voix est venue à droite frapper mes oreilles.

[ocr errors]

Oppido interii: obsecro, hercle, quantus et quam validus est ! M. Clare advorsum fabulabor; hic auscultet qua loquar. Igitur magis modum in majorem in sese concipiet metum.

Agite, pugni : jam diu'st, quod ventri victum non datis : Jam pridem videtur factum, heri quod homines quatuor

In soporem conlocastis nudos.
S.

Formido male,
Ne ego heic nomen meum conmutem, et Quintu fiam e Sosia.
Quatuor viros sopori se dedisse hic autumat;

Metuo ne numerum augeam illum.
M.

Hem! nunc jam ergo : sic volo.
S. Cingilur certe, expedit se.
M.

Non feret quin vapulet.
S. Quis homo?
M.

Quisquis homo huc profecto venerit, pugnos edet.
S. Apage; non placet me hoc noctis esse; cænavi modo...
M. Hinc enim mihi dextera vox aureis, ut videtur, verberat.

« PreviousContinue »