Recueil des ouvrages présentés à l'Académie des Belles-Lettres, Sciences & Arts de Marseille [pour les prix de l'année 1777].

Front Cover
Chez François Brebion, imprimeur du Roi, de la Ville, & de l'Académie., 1777 - 458 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 33 - C'est à vous que je m'adresse, mon cher Comte, pour vous écrire une des plus fâcheuses pertes qui pût arriver en France : c'est la mort de M. de Turenne, dont je suis assurée que vous serez aussi touché et aussi désolé que nous le sommes ici. Cette nouvelle arriva lundi à Versailles. Le roi en a été affligé, comme on doit l'être de la mort du plus grand capitaine et du plus honnête homme du monde. Toute la cour fut en larmes, et M.
Page 35 - Ah! mademoiselle, mon fils , mon cher enfant, répondez -moi, est-il mort? — 'Madame, je n'ai point de parole pour vous répondre. — Ah! mon cher fils! est-il mort sur-le-champ? n'at-il pas eu un seul moment? Ah! mon Dieu ! quel sacrifice. Et là-dessus elle tombe sur son lit, et tout ce que la plus vive douleur peut faire, et par des...
Page 75 - Comme elles font perpendiculaires au tronc elles prennent des fucs plus abondans que celles qui font placées horizontalement. J'ai remarqué que les arbres fruitiers qui pivotent , ont toujours rapporté les fruits les mieux nourris & les plus fucculens, & que les plus vigoureux qu'on lève dans les pépinieres font ceux qui ont des pivots. Ainfi fupprimer aux arbres leur pivot , c'eft détruire leur méchanifme & leur organifation.
Page 125 - Quelle a été dans tous les temps l'influence du commerce sur l'esprit et les mœurs des peuples ? » . Amsterdam ; et Paris, Demonville, 1777, in-8°, IV-74 p.
Page 61 - ... leur gouvernement fût toujours tranquille ; enfin , qu'ils euflent des mœurs frugales , pour qu'ils pufTent toujours vivre d'un commerce qu'ils conferveroient plus furement lorfqu'il feroit moins avantageux.
Page 24 - Société policée cette culture eft du moins néceffaire jufqu'à un certain point, & vous prier d'en fixer les bornes ; vous vous êtes tiré d'embarras en coupant le nœud , & vous n'avez cru pouvoir nous rendre heureux & parfaits , qu'en nous réduifant à l'état de bêtes. Pour prouver ce que tant...
Page 46 - ... comprife que de ceux qui favent aimer , comme je fais. Vous me faites fentir pour vous tout ce qu'il eft poffible de fentir de tendrefle ; mais fi vous fongez à moi, foyez aflurée auffi que je penfe continuellement à vous...
Page 62 - Monfeigneur , je vous remercie , il n'ya point de pitié en moi qui meurs en homme de tien , fervant mon Roi ; il faut avoir pitié de vous qui porte^ les armes contre votre Prince , votre Patrie & votre ferment.
Page 56 - ... que les boutons qui feront dans la ferre s'ouvriront ôc produiront des fleurs & des fruits, pendant que ceux qui feront au-dehors refteront fermés julqu'au temps ou la vigne pouffe naturellement.

Bibliographic information