(290 p.)

Front Cover
Impr. et Fonderie stéréotypes de Pierre Didot l'aîné et de Firmin Didot, 1816
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 191 - ... les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes Chrétiens. De petits esprits exagèrent trop l'injustice que l'on fait aux Africains; car, si elle était telle qu'ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d'Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles , d'en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié ? CHAPITRE VI.
Page 45 - ... il n'ya point de liberté, parce qu'on peut craindre que le même monarque ou le même sénat ne fasse des lois tyranniques pour les exécuter tyranniquement. Il n'ya point encore de liberté si la puissance de juger n'est pas séparée de la puissance législative, et de l'exécutrice.
Page 191 - Egyptiens, les meilleurs philosophes du monde, étaient d'une si grande conséquence, qu'ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains. Une preuve que les nègres n'ont pas le sens commun, c'est qu'ils font plus de cas d'un collier de verre que de l'or, qui, chez des nations policées, est d'une si grande conséquence.
Page 247 - Quels sont les pays les plus cultivés. .LES pays ne sont pas cultivés en raison de leur fertilité, mais en raison de leur liberté...
Page 58 - Voici donc la constitution fondamentale du gouvernement dont nous parlons. Le corps législatif y étant composé de deux parties, l'une enchaînera l'autre par sa faculté mutuelle d'empêcher. Toutes les deux seront liées par la puissance exécutrice , qui le sera elle-même par la législative. Ces trois puissances devraient former un repos ou une inaction : mais comme, par le mouvement nécessaire des choses, elles sont contraintes d'aller , elles seront forcées d'aller de concert.
Page 48 - Il faut même que les juges soient de la condition de l'accusé, ou ses pairs, pour qu'il ne puisse pas se mettre dans l'esprit qu'il soit tombé entre les mains de gens portés à lui faire violence'.
Page 6 - Cette forme de gouvernement est une convention, par laquelle plusieurs corps politiques consentent à devenir citoyens d'un État plus grand qu'ils veulent former. C'est une société de sociétés qui en -font une nouvelle qui peut s'agrandir par de nouveaux associés , jusqu'à ce que sa puissance suffise à la sûreté de ceux qui se sont unis.
Page 53 - La puissance exécutrice doit être entre les mains d'un monarque , parce que cette partie du gouvernement , qui a presque toujours besoin d'une action momentanée , est mieux administrée par un que par plusieurs...
Page 43 - La démocratie et l'aristocratie ne sont point des états libres par leur nature. La liberté politique ne se trouve que dans les gouvernements modérés. Mais elle n'est pas toujours dans les...
Page 62 - Comme toutes les choses humaines ont une fin, l'État dont nous parlons perdra sa liberté, il périra. Rome, Lacédémone et Carthage ont bien péri. Il périra lorsque la puissance législative sera plus corrompue que l'exécutrice.

Bibliographic information