Page images
PDF
EPUB

(EUVRES COMPLÈTES

DE VOLTAIRE

PARIS.

IMPRIMERIE DE CH. LAHURE ET Cie Rues de Fleurus, 9, et de l'Ouest, 21

[blocks in formation]
[blocks in formation]

MÉLANGES.

(suite.)

LETTRE DE PARIS,

DU 20 FÉVRIER 1763.

Voici ce qui vient d'arriver au sujet du marquisat de Pompignan. On a porté à M. le garde des sceaux les lettres patentes à sceller; il les a lues, et il a trouvé,

Que le roi désirant reconnaître les services importants que la maison de Le Franc avait rendus à l'Etat, depuis la fondation de la monarchie, soit dans la robe, soit dans l'épée, désirant récompenser personnellement les services que M. Le Franc avait rendus à sa patrie et à la religion, soit en qualité de magistrat, et à la tête d'une cour souveraine, soit en qualité d'homme de lettres, et nommément le soin qu'il a pris d'immortaliser la mémoire de M. le duc de Bourgogne par le bel éloge qu'il en a fait'; Sa Majesté, en attendant mieux, avait jugé à propos d'ériger en marquisat sa terre de Pompignan, n'entendant néanmoins Sa Majesté que ce fut là une récompense, mais une faible marque de satisfaction, etc.

M. le garde des sceaux a cru que la tête avait tourné au secrétaire du roi qui avait rédigé ces patentes; il l'a envoyé chercher (ce secrétaire du roi est M. Carpot). M. de Brou lui a demandé s'il avait perdu l'esprit, disant que quand ce seraient les Montmorency, les Châtillon, les La Trimouille, il n'en eût pas mis davantage. « Il est vrai, monseigneur, lui a dit M. Carpot, que c'est moi qui ai dressé les lettres ; mais la formule m'en a été envoyée. Et par qui ? Par M. Le Franc; il y en avait bien davantage, mais j'en ai retranché les trois quarts. - Eh bien! lui a dit M. de Brou, retranchez l'autre quart, et nous verrons. »

Et vive le roi et Simon Le Franc,

Son favori,
Son favori.

1. Le Franc de Pompignan est auteur d'un Eloge historique de monseigneur le duc de Bourgogne (mort le 22 mars 1761). (ED.)

VOLTAIRE.

XIX

1

« PreviousContinue »