Histoire physique, civile et morale de Paris: depuis les premiers te mps histoirques jusquá nos jours...

Front Cover
Guillaume, 1824 - Paris (France) - 480 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 325 - Louis xiv , ni pacifique , ni guerrier : il avoit les formes de la justice, de la politique, de la dévotion , et l'air d'un grand roi. Doux avec ses domestiques , libéral avec ses courtisans , avide avec ses peuples , inquiet avec ses ennemis, despotique dans sa famille , roi dans sa cour, dur dans ses conseils , enfant dans celui de conscience, dupe de tout ce qui joue le prince, les ministres , les femmes et les dévots ; toujours gouvernant, et toujours gouverné, malheureux dans ses choix ,...
Page 194 - Un amas confus de maisons, Des crottes dans toutes les rues, Ponts, églises, palais, prisons, Boutiques bien ou mal pourvues : Force gens noirs, blancs, roux, grisons, Des prudes, des filles perdues, Des meurtres et des trahisons. Des gens de plume aux mains crochues : Maint poudré qui n'a point d'argent, Maint homme qui craint le sergent, Maint fanfaron qui toujours tremble : Pages, laquais, voleurs de nuit, Carrosses, chevaux, et grand bruit...
Page 91 - C'est par là que Molière, illustrant ses écrits, Peut-être de son art eût remporté le prix, Si, moins ami du peuple, en ses doctes peintures II n'eût point fait souvent grimacer ses figures, Quitté, pour le bouffon, l'agréable et le fin, Et sans honte à Térence allié Tabarin. Dans ce sac ridicule où Scapin s'enveloppe, Je ne reconnais plus l'auteur du Misanthrope.
Page 224 - ... fer tenaient aux questionneurs le même langage. Si l'on rapproche toutes les notions recueillies sur cet homme mystérieux ; si l'on considère les soins extrêmes, minutieux et sévères que prit Louis xiv pour dérober au public la condition de ce prisonnier , et les traits de son visage...
Page 247 - Mazarin est notoirement l'auteur de tous les désordres de l'État et du mal présent, l'a déclaré et déclare perturbateur du repos public, ennemi du Roi et de son État, lui enjoint...
Page 300 - Quand leurs bestiaux étoient morts, ils mouroient eux-mêmes incontinent après ; car ils n'avoient plus rien que les charités de la cour, qui étoient fort médiocres, chacun se considérant le premier : ils n'avoient de couvert, contre les grandes chaleurs du jour et les fraîcheurs de la nuit, que le dessous des auvents, des charrettes, et des chariots qui...
Page 404 - Jadis pour soutenir ses jours , Dans un pays ingrat , sauvé par son courage , Le guerrier n'avait pas , au déclin de son âge , Un asile pour vivre , un tombeau pour mourir : L'État qu'il a vengé daigne enfin le nourrir. Il est souverainement juste que les hommes qui ont versé leur sang , qui se sont fait mutiler pour la cause des rois, qui ont employé le plus beau temps de leur vie à la défendre sans la connaître, trouvent, dans leur vieillesse, un asile contre la misère, et ne soient...
Page 158 - Ils vont disner avec un Gentilhomme qui leur en donne de bon cœur : ils le mettent à propos du mauvais gouvernement d'aujourd'hui. Si c'est quelqu'un qui ait charge, ils demandent combien de quartiers il a perdu depuis trois ans...
Page 102 - J'y croyais ce matin voir une Ile enchantée : Je la laissai déserte , et la trouve habitée ; Quelque Amphion nouveau, sans l'aide des maçons, En superbes palais a changé ses buissons.
Page 300 - ... de la cour, qui étoient fort médiocres, chacun se considérant le premier : ils n'avoient de couvert, contre les grandes chaleurs du jour et les fraîcheurs de la nuit, que le dessous des auvents, des charrettes, et des chariots qui étoient dans les rues ; quand les mères étoient mortes, les enfans mouroient bientôt après; et j'ai vu sur le pont de Melun, où nous vînmes quelque temps après, trois enfans sur leur mère morte , l'un desquels la tétoit encore.

Bibliographic information