Le berger

Front Cover
Calmann Lévy, 1882 - 354 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 209 - Tant que le sanglier se plaira au fond des saulaies et le poisson dans l'onde argentée ; tant que l'abeille se nourrira de thym et la cigale de rosée, toujours son nom glissera sur mes lèvres... Je graverai mon amour suiw le tronc des jeunes arbres, les jeunes arbres croîtront et mes amours croîtront avec eux.
Page 216 - Sinistrari, voir même nos juments... Leur nourriture ne doit pas être grossière comme celle qu'exige le corps humain, mais une substance délicate et vaporeuse, telle que le fumet des viandes, la vapeur du vin et des fleurs, les sucs dont l'air est imprégné.
Page 214 - Tertullien, à l'heure où l'Église remplaçait les nymphes par les anges, définit les cobalos « des anges corporels ». Les docteurs expliquent en leur faveur ces mots de l'Évangile selon saint Jean : « J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ». « Ces êtres, dit saint Augustin, sont supérieurs à l'homme, soit parce que leur esprit est plus actif, soit parce que leur vie plus longue leur permet d'apprendre plus de choses. La subtilité de leurs corps les enchaîne...
Page 234 - Un soupir de satisfaction lui échappa : le v«nt avait sauté au sud. Il était assuré maintenant d'être abordé du bon côté, car le loup qui médite une attaque s'avance toujours contre le vent, afin de ne pas livrer son odeur à l'ennemi. Le bonhomme avait caché près de son...
Page 65 - Le voilà debout, le grand berger. Il a serré le lacet de sa talonnette et montré du doigt les moutons au chien vigilant. Noiraud se frotte contre ses jambes, prêt à partir. Le soleil s'est couché tout pâle et le ciel est noir. Allons, Matinal, amené tes béliers.

Bibliographic information