Page images
PDF
EPUB

TRADUITE

PAR JACQUES DELILLE.

TOME TROISIÈME.

TOR, LIBRARY

[ocr errors]

A PARIS, CHEZ GIGUET ET MICHAUD, IMP.-LIBRAIRES, RUE DES BONS-ENFANS,

n. 6.

1804. - (AN XI. )

|

L’ÉNÉIDE,

EN VERS FRANÇAIS.

LIBER SEXTUS.

Sic fatur lacrymans, classique immittit habenas,

Et tandem Euboicis Cumarum allabitur oris.

Obvertunt pelago proras : tum dente tenaci
Anchura fundabat nayes,

et littora curva
Prætexunt puppes : juvenum manus emicat ardens
Littus in Hesperium; quærit pars semina flamma
Abstrusa in venis silicis; pars densa ferarum
Tecta rapit, silvas; inventaque flumina monstrat.

At pius Æneas arces quibus altus Apollo
Præsidet, horrendæque procul secreta Sibyllæ,
Antrum immane , petit; magnam cui mentem animui
Delius inspirat vates, aperitque futura.
Jam subeunt Triviæ lucos atque aurea lecta.

[ocr errors]

sep

LIVRE SIXI È M E.

[ocr errors]

I dit, rend leur essor aux ailes des vaisseaux;
It Cume, enfant d'Eubée, a reçu le héros.
L'ancre à la dent mordante en tombant les captive,
Seur bec regarde l'onde, et leur poupe la rive.
Soudain, avec transport mille jeunes Troyens
Touchent d'un saut léger aux bords Ausoniens.
Leurs soins sont partagés: du roc qui le recèle,
L'un d'un feu petillant fait jaillir l'étincelle;
L'autre parcourt des bois ou des fleuves nouveaux,
Va, d'un æil curieux, reconnoître les eaux,

Cependant le héros, plein d'espoir et de crainte,
Du temple d'Apollon va visiter l'enceinte,
Et l'antre prophetique, où, brûlant de son feu,
La prèlresse en fureur se debat sous son Dieu,
Et cache sa présence au vulgaire profane.
Ils découyrent déjà la forêt de Diane,

« PreviousContinue »