Page images
PDF
EPUB

adstitit arce.

Dædalus, ut fama est, fugiens Minoïa regna,
Præpetibus pennis ausus se credere cælo,
Insuetum per iter gelidas enayit ad Arctos,
Chalcidicâque levis tandem

super
Redditus his primùm terris, tibi, Phæbe, sacravit
Remigium alarum; posuitque immania templa.
In foribus letuin Androgei : tum pendere pænas
Cecropidæ jussi , miserum! septena quot annis
Corpora natorum; stat ductis sortibus urna.
Contrà elata mari respondet Gnosia tellus.
Hîc crudelis amor tauri, suppostaque furto
Pasiphaë, mixtumque genus, prolesque biformis
Minotaurus inest, veneris monumenta nefandæ.
Hic labor ille domûs, et inextricabilis error.
Magnum reginæ sed enim miseratus amorem
Dædalus, ipse dolos tecti ambagesque resolvit,
Cæca regens filo vestigia. Tu quoque magnam
Partem opere in tanto, sineret dolor, Icare, haberes.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Et son temple dont l'or relève la beauté.
Dédale, de Minos fuyant la cruauté,
Osa, se confiant à ses rapides ailes,
Tenter un vol hardi dans des routes nouvelles,
Et, vainqueur forluné des vents glacés du Nord,
Sur les remparts de Cume abattit son essor.
Sitôt

que la reçu la plage hospitalière,
Il t'élève un beau temple, ô Dieu de la lumière !
Et t'offre, heureux nocher d'une nouvelle mer,
L'aile dont il

dans l'océan de l'air. Sur les portes, sa main peint la mort d'Androgee Sur les fils de Cécrops cruellement vengée, Le barbare tribut de leurs jeunes enfans, El cette urne où le sort les choisit tous les ans. De la Crète, plus loin, les campagnes fécondes, Et les remparts de Gnos s'élèvent sur les ondes. Ailleurs, il peint l'Amour qui mène en rougissant A la reine de Crète un époux mugissant, Et leur étrange hymen, que la nature abhorre, Et leur fils monstrueux, l’horrible Minotaure. Ici du labyrinthe habilement tissu, Sa main trace avec art le piège inapperçu:

vogua

>

Bis conatus erat casus effingere in auro;
Bis patriæ cecidere inanus. Quin protenus omnia
Perlegerent oculis, ni jam præmissus Achates
Afforet, atque unà Phæbi Triviæque sacerdos,
Deiphobe Glauci, fatur quæ talia regi:
Non hoc ista sibi tempus spectacula poscit:
Nunc grege de intacto septem mactare juvencos
Præstiterit, totidem lectas de more bidentes.
Talibus affata Ænean (nec sacra morantur
Jussa viri) Teucros vocat alta in templa sacerdos.
Excisum Euboicæ latus ingens rupis in antrum,
Qud lati ducunt aditus centum, ostia centum;
Unde ruunt totidem voces, responsa Sibyllæ.
Ventum erat ad limen, quum virgo, Poscere fata
Tempus, ait : deus, ecce, deus. Cui talia fanti
Ante fores, subitd non vultus,
Non comptæ mansere come; sec pectus

anhelum Et rabie fera corda lument, majorque videri,

non color

unus,

On le voit, d'Ariane écoutaut la tendresse,
Lui-même en révéler l'insidieuse adresse,
Et, débrouillant l'erreur de ses mille chemins,
Du fil libérateur armer ses jeunes mains.
Et toi qu'il pleure encore, ô jeune téméraire !
Si l'artiste n'étoit trop distrait par le père,
Toi-même il t'eût placé daus ce vaste tableau.
Deux fois repris en vain, son impuissant ciseau
Veut tracer de son fils l'aventure cruelle ,
Et deux fois il échappe à la main paternelle.
Long-temps sur ces objets, ces merveilles de l'art,
Le heros laisse errer un avide regard.
Achate enfin arrive, avec lui la pretresse;
Au Troyen, en ces mots, la Sibylle s'adresse :
« Le temps presse, Troyens, laissons là ces tableaux;

Quatre jeunes brebis, quatre jeunes taureaux
» Doiyent à ces autels tomber en sacrifice. »
Elle dit : ces présens rendent le ciel propice;
Et la prêtresse au temple appelle les Troyens.
Un antre fut taillé dans les rocs Eubéens,
Où cent larges chemins, où cent portes conduisent :

, De là, les saints trépieds par cept voix nous instruisent.

[ocr errors]

:

Nec mortale sonans, afflata est numine quando
Jam propiore dei. Cessas in vota precesque, ,
Tros, ait, Ænea ? cessas? neque enim antè dehiscent
Attonitæ

domûs. Et talia fata, Conticuit. Gelidus Teucris per dura cucurrit Ossa tremor; funditque preces rex pectore abimo:

[ocr errors]
[ocr errors]

magna ora

Phæbe, graves Trojæ semper miserale labores, Dardana qui Paridis directi tela manusque Corpus in Æacidæ , magnas obeuntia terras Tot maria intravi, duce te, penitùsque repostas Massylûm gentes, prælentaque Syrtibus arya ;

« PreviousContinue »