Mélanges académiques, poétiques, littéraires, philologiques, critiques et historiques, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 291 - Éclate par soi-même, et moi par ma grandeur. Si du côté des dieux, je cherche l'avantage, Ronsard est leur mignon, et je suis leur image. Ta lyre, qui ravit par de si doux accords...
Page 299 - ... guerre inutile est un crime; que les deux plus funestes ennemis de la religion ( après l'impiété qui l'outrage ) sont l'intolérance qui la ferait haïr, et la superstition qui la ferait mépriser ; qu'un roi doit à ses peuples la justice, et des juges dignes de la rendre , et des ministres nommés par la voix publique...
Page 322 - Les Hélènes, les Péribées, les Arianes, tant d'autres dont les noms lui sont même échappés, éblouies de sa gloire, charmées de ses grâces, briguent sa conquête, déplorent son inconstance, toutes le préfèrent, toutes sont préférées : on retrouve encore ici le vainqueur à qui rien ne résiste. La galanterie française applaudit à ces nouveaux triomphes, qui n'ont rien coûté à la gloire, et rapproche avec complaisance les deux brillantes moitiés » d'une si belle histoire *. »...
Page 168 - Sully comme dangereux, comme prêt à s'armer contre son maître des bienfaits de son ami ; on avait cité les exemples de tant d'ingrats et de traîtres dont ces temps malheureux abondaient. Les avis étaient si multipliés, si détaillés, toutes les circonstances avaient été rassemblées avec tant d'art, qu'elles avaient ébranlé Henri. Déjà son cœur se resserre et s'éloigne ; Sully voit le progrès de la calomnie, peut l'arrêter d'un seul mot et ne daigne pas le dire. Henri attend ce...
Page 291 - L'art de faire des vers, dût-on s'en indigner, Doit être à plus haut prix que celui de régner. Tous deux également nous portons des couronnes ; Mais, roi, je la reçus ; poète, tu la donnes. Ton esprit, enflammé d'une céleste ardeur, Eclate par soi-même, et moi par ma grandeur.
Page 343 - Incipe, parve puer, risu cognoscere matrem ; matri longa decem tulerunt fastidia menses. Incipe, parve puer : cui non risere parentes, nee deus hunc mensa, dea nec dignata cubili est.
Page 347 - unde amor iste ' rogant ' tibi ?' Venit Apollo : 'Galle, quid insanis?' inquit, 'tua cura Lycoris 'perque nives alium perque horrida castra secuta est.
Page 312 - ... le fruit de leurs travaux; que des dispositions pareilles ne sont propres qu'à rendre l'industrie languissante, et à priver la société des effets de cette énergie dans le travail, que le sentiment de la propriété la plus libre est seul capable d'inspirer.
Page 351 - Illa graves oculos conata attollere, rursus Deficit : infixum stridet sub pectore vulnus. ••Ter sese attollens cubitoque innixa levavit , Ter revoluta toro est : oculisque errantibus , alto Quaesivit cœlo lucem, ingemuitque repertà.
Page 260 - Qu'il me trahisse , hélas ! sans que mon cœur l'offense , Sans qu'une douloureuse et coupable prudence , Dans l'obscur avenir, cherche un crime douteux. S'il cesse un jour d'aimer, qu'il sera malheureux ! S'il trahit nos secrets, je dois encor le plaindre. Mon amitié fut pure et je n'ai rien à craindre. Qu'il montre à tous les yeux les secrets de mon cœur ; Ces secrets sont l'amour, l'amitié , la douleur, La douleur de le voir, infidèle et parjure, Oublier ses serments comme moi son injure.

Bibliographic information