L'Énéide: traduite en vers français, Volume 1

Front Cover
Hachette, 1839
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 271 - En achevant ces mots épouvantables, Son ombre vers mon lit a paru se baisser ; Et moi je lui tendais les mains pour l'embrasser ; Mais je n'ai plus trouvé qu'un horrible mélange D'os et de chairs meurtris, et traînés dans la fange, Des lambeaux pleins de sang, et des membres affreux Que des chiens dévorants se disputaient entre eux.
Page 23 - II n'eût point de son livre illustré l'Italie , Si son sage héros , toujours en oraison , N'eût fait que mettre enfin Satan à la raison, Et si Renaud, Argant, Taucrède et sa maîtresse , N'eussent de son sujet égayé la tristesse.
Page 260 - II n'est point de serpent ni de monstre odieux, Qui, par l'art imité, ne puisse plaire aux yeux : D'un pinceau délicat l'artifice agréable Du plus affreux objet fait un objet aimable.
Page 137 - ... horribles. Tel, d'un coup incertain par le prêtre frappé, Mugit un fier taureau de l'autel échappé, Qui, du fer suspendu victime déjà prête, A la hache trompée a dérobé sa tête. Enfin, dans les replis de ce couple sanglant, Qui déchire son sein , qui dévore son flanc, H expire...
Page 49 - Oronte, sur le sien, tel qu'un mont escarpé, Voit fondre un large flot : par sa chute frappé, Le pilote tremblant, et la...
Page 232 - Haec loca vi quondam et vasta convulsa ruina (tantum aevi longinqua valet mutare vetustas) 415 dissiluisse ferunt, cum protinus utraque tellus una foret: venit medio vi pontus et undis Hesperium Siculo latus abscidit, arvaque et urbes litore diductas angusto interluit aestu.
Page 47 - Sur la face des eaux s'étend la nuit profonde ; Le jour fuit, l'éclair brille, et le tonnerre gronde; Et la terre et le ciel , et la foudre et les flots , Tout présente la mort aux pâles matelots.
Page 13 - Énée se montre par-tout humain et compatissant : Auguste, dans l'infâme convention faite avec ses collègues Lépide et Antoine , pour l'abandon réciproque de leurs victimes, sacrifia lâchement son tuteur, et Cicéron , le plus ardent et le plus puissant promoteur de sa nouvelle domination. Aucun...
Page 167 - O ma mère! ô Vénus ! quoi ! ton cruel secours » De la flamme et du fer n'a donc sauvé mes jours » Que pour voir, ô douleur ! ô désespoir extrême ! » Dans son dernier abri périr tout ce que j'aime , » Et mon fils, et ma femme, et mon père, grands dieux ! » Dans le sang l'un de l'autre immolés à mes yeux ! » Eh bien , dédaignez donc mes prières , mes larmes ; » Je pars : la mort pour moi n'eut jamais tant de charmes. » Rendez-moi l'ennemi , rendez-moi les combats : » Tous les...
Page 145 - Et, tandis que ses flancs enfantent leurs cohortes, » Des milliers d'ennemis se pressant sous nos portes, » Fondent sur nos remparts à flots plus débordés » Qu'ils n'ont jamais paru dans nos champs inondés, » Les uns courent au loin répandre le carnage; » D'autres, le fer en main, gardent chaque passage. » L'affreux tranchant du glaive, et la pointe des dards, » Prêts a donner la mort, brillent de toutes parts; » Et de gardes U'emblans à peine un petit nombre » Se défend au hasard...

Bibliographic information