Dictionnaire Universel Des Sciences Morale, Économique, Politique Et Diplomatique, Ou Bibliothèque De L'Homme-D'État Et Du Citoyen: GU - IMM. 21

Front Cover
Chez les libraires associés, 1782 - France - 699 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 434 - pour œil, dent pour dent, main pour main, pied « pour pied, brûlure pour brûlure, plaie pour « plaie, meurtrissure pour meurtrissure.
Page 458 - Ensuite , en examinant en particulier les difFérens peuples qui composent chacune de ces races noires , nous y verrons autant de variétés que dans les races blanches, et nous y trouverons toutes les nuances du brun au noir, .comme nous avons trouvé dans les races blanches toutes les nuances du brun au blanc.
Page 459 - ... les limites de la misère de leurs esclaves. On les force de travail ; on leur épargne la nourriture , même la plus commune. Ils supportent, dit- on , très-aisément la faim; pour vivre trois jours, il ne leur faut que la portion d'un Européen pour un repas ; quelque peu qu'ils mangent et qu'ils dorment, ils sont toujours également durs, également forts au travail.
Page 681 - C'est que tout ce qui nous frappe dans nos amis, comme dans nos ennemis, se lie naturellement avec les sentimens agréables ou désagréables qu'ils nous font éprouver; et que, par conséquent, les défauts des uns empruntent toujours quelque agrément de ce que nous remarquons en eux de plus aimable, ainsi que les meilleures qualités des autres nous...
Page 517 - Un homme n'est pas pauvre parce qu'il n'a rien, mais parce qu'il ne travaille pas. Celui qui n'a aucun bien et qui travaille est aussi à son aise que celui qui a cent écus de revenu sans travailler.
Page 332 - ... deux urnes, l'une de cuivre, & l'autre de bois; au couvercle de ces urnes , étoit une fente garnie d'un quarré long , qui , large par le haut , fe rétréciffoit par le bas , comme nous voyons à quelques troncs anciens dans nos églifes.
Page 460 - Je doute que cela soit aussi vrai des Égyptiennes que des Hottentotes. Quoi qu'il en soit , toutes les femmes naturelles du Cap sont sujettes à cette monstrueuse difformité , qu'elles découvrent à ceux qui ont assez de curiosité ou d'intrépidité pour demander à la voir ou à la toucher. Les hommes , de leur côté, sont tous à demi eunuques; mais il est vrai qu'ils ne naissent pas tels, et qu'on leur ôte un testicule ordinairement à l'âge de huit ans , et souvent plus tard. M. Kolbe...
Page 453 - ... leurs cheveux. Les femmes sont affreuses : elles ont de longues mamelles qui leur tombent sur le nombril , le ventre extrêmement gros , les jambes fort menues , les bras de même, des physionomies de singe, de vilains traits, etc.
Page 460 - Par tous ces témoignages, il est aisé de voir que les hottentots ne sont pas de vrais nègres; mais des hommes qui, dans la race des noirs, commencent à se rapprocher du blanc , comme les maures , dans la race blanche, commencent à s'approcher du noir...
Page 517 - Dans les pays de commerce, où beaucoup de gens n'ont que leur art, l'état est souvent obligé de pourvoir aux besoins des vieillards, des malades et des orphelins.

Bibliographic information