Oeuvres de Mr. de Voltaire, Volume 4

Front Cover
Chez Arkstée et Merkus., 1743
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 355 - Qu'on s'imagine un nombre d'hommes dans les chaînes et tous condamnés à la mort, dont les uns étant chaque jour égorgés à la vue des autres, ceux qui restent voient leur propre condition dans celle de leurs semblables, et se regardant les uns les autres avec douleur et sans espérance, attendent leur tour. C'est l'image de la condition des hommes.
Page 210 - Vous n'entendez point ici parler de haute, moyenne et basse justice, ni du droit de chasser sur les terres d'un Citoyen, lequel n'a pas la liberté de tirer un coup de fusil sur son propre champ.
Page 198 - ... on est si tiède à présent sur tout cela, qu'il n'ya plus guère de fortune à faire pour une religion nouvelle ou renouvelée.
Page 215 - En France est marquis qui veut ; et quiconque arrive à Paris du fond d'une province avec de l'argent à dépenser et un nom en ac ou en ille. peut dire « un homme comme moi, un homme de ma qualité », et mépriser souverainement un négociant.
Page 213 - Le commerce qui a enrichi les citoyens en Angleterre, a contribué à les rendre libres, et cette liberté a étendu le commerce à son tour...
Page 38 - Trop indignes de leurs aînés. Plus pur , plus élégant , plus tendre , Et parlant au cœur de plus près , Nous attachant sans nous surprendre , Et ne se démentant jamais, Racine observe les portraits De Bajazet , de Xipharès , De Britannicus, d'Hippolyte.
Page 185 - C'est ici le pays des sectes. Un Anglais, comme homme libre, va au ciel par le chemin qui lui plaît.
Page 107 - Connaissez-vous; et, dans votre prochain, Ne blâmez plus ce que votre indolence Souffre chez vous avec tant d'indulgence. Sachez surtout que le luxe enrichit Un grand Etat, s'il en perd un petit.
Page 116 - L'heureux pinceau, le superbe dessin Du doux Corrège et du savant Poussin Sont encadrés dans l'or d'une bordure ; C'est Bouchardon qui fit cette figure, Et cet argent fut poli par Germain. Des Gobelins l'aiguille et la teinture Dans ces tapis surpassent la peinture. Tous ces objets sont vingt fois répétés Dans des trumeaux tout brillants de clartés.
Page 193 - Entrez dans la Bourse de Londres, cette place plus respectable que bien des cours, vous y voyez rassemblés les députés de toutes les nations pour l'utilité des hommes ; là le Juif, le mahométan et le chrétien traitent l'un avec l'autre comme s'ils étaient de la même religion, et ne donnent le nom d'infidèles qu'à ceux qui font banqueroute ; là le presbytérien se fie à l'anabaptiste, et l'anglican reçoit la promesse du quaker.

Bibliographic information