Oeuvres dramatiques de N. Destouches, Volume 2

Front Cover
L. Tenré, 1820

From inside the book

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 370 - Lisimon, qui l'embrasse. ) LISIMON. Cher comte, serviteur. LE COMTE , à Pasquin. Cher comte ! Nous voilà grands amis , ce me semble. LISIMON. Ma foi , je suis ravi que nous logions ensemble. LE COMTE , froidement. J'en suis fort aise aussi. LISIMON. Parbleu , nous boirons bien. Vous buvez sec , dit-on ? Moi , je n'y laisse rien ' Je suis impatient de vous verser rasade, Et ce sera bientôt. Mais êtes-vous malade ? A votre froide mine, à votre sombre accueil... LE COMTE, à Pasquin, qui présente...
Page 330 - Seront touchés de voir que , lui prêtant la main, Vous la mettiez vous-même en un si beau chemin; Et qu'à votre âge enfin votre charité brille , Jusqu'à les ruiner pour placer une fille.
Page 420 - J'entends. La vanité me déclare à genoux Qu'un père infortuné n'est pas digne de vous.
Page 363 - Pasquin lit la lettre.) LE COMTE, après avoir lu ce qu'il écrivait . Tu ne partiras point; et c'est une bassesse Dans les gens de mon rang d'outrer la politesse. Un homme tel que moi se feroit déshonneur Si sa plume à quelqu'un donnoit du Monseigneur.
Page 389 - ... l'ordinaire effet d'un éclat emprunté. La hauteur est partout odieuse , importune. Avec la politesse , un homme de fortune Est mille fois plus grand qu'un grand toujours gourmé , D'un limon précieux se présumant formé , Traitant avec dédain , et même avec rudesse , Tout ce qui lui...
Page 372 - Mais aussi , si tu veux que je sois ton beau-père, 11 faut baisser d'un cran , et changer de manière , Ou sinon , marché nul. LE COMTE, à Pasquin , se levant brusquement. Je vais le prendre au mot. PASQUIN. Vous en mordrez vos doigts, ou je ne suis qu'un sot. Pour un faux point d'honneur perdre votre fortune! LE COMTE. Mais si.... LISIMON. Toute contrainte , en un mot , m'importune. L'heure du dîner presse; allons, veux-tu venir? Nous aurons le loisir de nous entretenir Sur nos arrangements;...
Page 336 - Hélas ! LISETTE. Vous soupirez? dans ma triste aventure Je ne sais quel espoir me soutient, me rassure. Mais je n'ai rien perdu de ma vivacité. . . LYCANDRE. Votre espoir est fondé. Le moment souhaité Peut arriver bientôt. La fortune se lasse De vous persécuter. Mais, dites-moi, de grâce, A qui parliez-vous là, quand je suis survenu?
Page 419 - M'a tenu lieu de biens et de protections. J'ai monté par degrés, et, riche en apparence, Je fais une figure égale à ma naissance; Et , sans ce faux relief, ni mon rang ni mon nom N'auroient pu m'introduire auprès de Lisimon.
Page 306 - J'ai toujours eu pour maxime incontestable que, quelque amusante que puisse être une comédie, c'est un ouvrage imparfait et même dangereux, si l'auteur ne s'y propose pas de corriger les mœurs, de tomber sur le ridicule, de décrier le vice et de mettre la vertu dans un si beau jour, qu'elle s'attire l'estime et la vénération publique.
Page 441 - Josse , bas. Monsieur le garde-note, oui, l'argent nous soutient; Mais nous purifions la source dont il vient. M. JOSSE. Et quel douaire aura l'épouse contractante? LE COMTE. Quel douaire , Monsieur ? Vingt mille francs de rente. LISETTE, à part. Mon frère est magnifique. En tout cas , je sais bien Que, s'il donne beaucoup , il ne s'engage à rien.

Bibliographic information