Manuel Du Bibliophile: Ou Traité Du Choix Des Livres, Contenant Des Développemens Sur la Nature Des Ouvrages Les Plus Propres À Former Une Collection Précieuse, Et Particulièrement Sur Les Chefs-d'œuvre de la Littérature Sacrée, Grecque, Latine, Franc̜aise, Étrangère; Avec Les Jugemens Qu'en Ont Portés Les Plus Célèbres Critiques; Une Indication Des Morceaux Les Plus Saillans de Ces Chefs-d'œuvre; la Liste Raisonnée Des Éditions Les Plus Belles Et Les Plus Correctes Des Principaux Auteurs, Anciens Et Modernes, Avec Les Prix; la Manière de Disposer Une Bibliothèque, de Préserver Les Livres de Toute Avarie, Avec Des Détails Sur Leurs Formats, Sur Les Différens Genres de Reliûres, Etc., Etc., Etc., Et Une Ample Table Des Matières, Volume 1

Front Cover
V. Lagier, 1823 - Best books - 492 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 248 - Oui, si la vie et la mort de Socrate sont d'un sage, la vie et la mort de Jésus sont d'un Dieu.
Page 245 - Se peut-il qu'un livre à la fois si sublime et si simple soit l'ouvrage des hommes ? Se peut-il que celui dont il fait l'histoire ne soit qu'un homme lui-même ? Est-ce là le ton d'un enthousiaste ou d'un ambitieux sectaire...
Page 86 - ... c'est un monstrueux assemblage d'une morale fine et ingénieuse et d'une sale corruption. Où il est mauvais, il passe bien loin au delà du pire , c'est le charme de la canaille : où il est bon , il va jusques à l'exquis et à l'excellent. Il peut être le mets des plus délicats.
Page 134 - Térence est dans mes mains; je m'instruis dans Horace; Homère et son rival sont mes dieux du Parnasse. Je le dis aux rochers; on veut d'autres discours : Ne pas louer son siècle est parler à des sourds.
Page 246 - Est-ce là le ton d'un enthousiaste ou d'un ambitieux sectaire? Quelle douceur ! quelle pureté dans ses mœurs ! quelle grâce touchante dans ses instructions ! quelle élévation dans ses maximes! quelle profonde sagesse dans ses discours ! quelle présence d'esprit , quelle finesse et quelle justesse dans ses réponses ! quel empire sur ses passions ! Où est l'homme, où est le sage qui sait agir , souffrir et mourir, sans faiblesse et sans ostentation...
Page 285 - Voltaire n'écrira jamais une bonne histoire. Il est comme les moines, qui n'écrivent pas pour le sujet qu'ils traitent, mais pour la gloire de leur ordre. Voltaire écrit pour son couvent.
Page 162 - MOLIÈRE que d'éviter le jargon et le barbarisme 2 , et d'écrire purement : quel feu, quelle naïveté, quelle source de la bonne plaisanterie, quelle imitation des mœurs, quelles images, et quel fléau du ridicule ! Mais quel homme on aurait pu faire de ces deux comiques!
Page 199 - C'est le cœur qui parle au cœur; on sent une secrète satisfaction d'entendre parler la vertu : c'est l'abeille de la France.
Page 190 - Ce sont ici les poètes, me dit-il, c'est-à-dire ces auteurs dont le métier est de mettre des entraves au bon sens et d'accabler la raison sous les agréments comme on ensevelissait autrefois les femmes sous leurs ornements et leurs parures.
Page 122 - C'est de lui que nous vient cet art ingénieux De peindre la parole et de parler aux yeux; Et par les traits divers de figures tracées, Donner de la couleur et du corps aux pensées.