Histoire de Madame de Maintenon et des principaux événements du règne de Louis XIV, Volume 2

Front Cover
Comptoir des imprimeurs-unis, Lacroix-Comon, 1849 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 426 - Touchés de tant de merveilles, épanchons nos cœurs sur la piété de Louis, poussons jusqu'au ciel nos acclamations et disons à ce nouveau Constantin, à ce nouveau Théodose, à ce nouveau Charlemagne ce que les six cent trente pères dirent autrefois dans le concile de Chalcédoine...
Page 398 - Sur toutes choses , ne forcez jamais vos sujets à changer leur religion. Nulle puissance humaine ne peut forcer le retranchement impénétrable de la liberté du cœur. La force ne peut jamais persuader les hommes : elle ne fait que des hypocrites.
Page 14 - On n'est malheureux que par sa faute : ce sera toujours mon texte et ma réponse à vos lamentations. Songez, mon cher frère, au voyage d'Amérique, aux malheurs de notre père, aux malheurs de notre enfance, à ceux de notre jeunesse, et vous bénirez la Providence au lieu de murmurer contre la fortune.
Page 387 - Châteauneuf a proposé des moyens qui ne conviennent pas. Il ne faut point précipiter les choses. Il faut convertir et non pas persécuter. M. de Louvois voudrait de la douceur, ce qui ne s'accorde point avec son naturel et son empressement de voir finir les choses.
Page 567 - Réflexions qu'il vous a plu m'envoyer ; je déclare, dis-je, que je suis et que j'ai toujours été du sentiment, premièrement, que les princes peuvent contraindre, par des lois pénales, tous les hérétiques à se conformer à la profession et aux pratiques de l'Église catholique ; deuxièmement, que cette doctrine doit passer pour constante dans l'Eglise, qui non seulement a suivi, mais encore demandé de semblables ordonnances des princes.
Page 14 - Louis, vous verrez combien les grandeurs de ce monde sont au-dessous des désirs du cœur de l'homme. Il n'ya que Dieu qui puisse le rassasier. Je vous le répète, vous n'êtes malheureux que par votre faute. Vos inquiétudes détruisent votre santé, que vous devriez conserver, quand ce ne serait que parce que je vous aime. Travaillez sur votre humeur ; si vous pouvez la rendre moins bilieuse et moins sombre, ce sera un grand point de gagné. Ce n'est point l'ouvrage des réflexions seules ; il...
Page 490 - Jésuites commencent bien; mais le plus grand besoin est d'avoir des curés édifiants qui sachent instruire. Les peuples nourris dans l'hérésie ne se gagnent que par la parole. Un curé qui saura expliquer l'Évangile affectueusement , et entrer dans la confiance des familles, fera toujours ce qu'il voudra. Sans cela, l'autorité pastorale, qui est la plus naturelle et la plus efficace , demeurera toujours avilie avec scandale. Les peuples nous disent : Vous n'êtes ici qu'en passant. C'est ce...
Page 447 - compte des plaintes qui ne vous font pas honneur : « vous maltraitez les Huguenots , vous en cherchez les « moyens , vous en faites naître les occasions : cela n'est « pas d'un homme de qualité. Ayez pitié de gens plus «malheureux que coupables; ils sont dans des erreurs « où nous avons été nous-mêmes, et d'où la violence ne
Page 427 - ... depuis long-temps l'héritage de nos frères d'avec le nôtre. Je vois des enfants égarés revenir en foule au sein de leur mère; la justice et la vérité détruire les œuvres de ténèbres et de mensonge; une nouvelle église se former dans l'enceinte de ce royaume; et l'hérésie, née dans le concours de tant d'intérêts et d'intrigues, accrue par tant de factions et de cabales, fortifiée par tant de guerres et de révoltes, tomber tout d'un coup, comme un autre Jéricho , au bruit des...
Page 37 - ... plus sérieusement à son salut. Mais ce n'est pas à moi à gouverner l'état : je demande tous les jours à Dieu qu'il en inspire et qu'il en dirige le maître , qu'il lui fasse eonnoître la vérité , qu'il lui donne des sentiments de paix.

Bibliographic information