Page images
PDF
EPUB

DE MOEURS ET DE CRITIQUE

SUR

LES POÈTES LATINS

DE LA DÉCADENCE;

PAR M. D. NISARD.

Il faut compter comme une des causes
le destin, « dont c'est la loi dure et éter-
» nelle

que ce qui a atteint le plus haut
» point de grandeur retombe hélas ! plus
y vite qu'il n'était monté, au dernier
v degré de la décadence, »

Cujus maligna perpetuaque in
omnibus rebus lex est, ul ad summum
perducla rursùs ad infimum, velociùs
quidem quàm ascenderant, relabantur.

(SÉNÈQUE, Controv. I, præf. 7.)

TOME SECOND.

BRUXELLES,
LOUIS HAUMAN ET COMP, ÉDITEURS.

1834.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[blocks in formation]
[ocr errors]
[ocr errors]

Vie de Martial.
L'empereur et le poète, - Pourquoi les poètes

anciens ne parlent-ils jamais de leurs premières

années ? III.

Martial flatte pour avoir du pain. D IV.

Le poète de l'empire a des honneurs, de la réputa

tion, et point d'argent.
Martial et Domitien.

Martial homme candide et bon.
D VII. Des impuretés de Martial.
S VIII. Martial diseur de cancans.
IX.

Martial et Stace poètes rivaux.
Quelques personnages des épigrammes de Martial

et leurs analogues de ce temps-ci. XI. Les avocats , les architectes et les crieurs publics. S XII. Les dernières années de Martial.

[ocr errors]
« PreviousContinue »