Page images
PDF
EPUB

ENEIDOS

LIBER NONUS.

TQUE ea diversa penitus dum parte geruntur, Irim de cœlo misit Saturnia Juno

:

Audacem ad Turnum luco tum forte parentis
Pilumni Turnus sacrata valle sedebat.

Ad quem sic roseo Thaumantias ore locuta est:
« Turne, quod optanti divum promittere nemo
Auderet, volvenda dies en attulit ultro.
Æneas, urbe, et sociis, et classe relicta,
Sceptra Palatini sedemque petît Evandri.
Nec satis extremas Corythi penetravit ad urbes ;
Lydorumque manum, collectos armat agrestes.

Quid dubitas? nunc tempus equos, nunc poscere currus.
Rumpe moras omnes, et turbata arripe castra, »>
Dixit, et in cœlum paribus se sustulit alis;
Ingentemque fuga secuit sub nubibus arcum.
Agnovit juvenis, duplicesque ad sidera palmas
Sustulit, et tali fugientem est voce secutus:

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]

TANDIS ANDIS que ces grands intérêts occupent le héros troyen loin du théâtre de la guerre, la fille de Saturne, Junon, envoie Iris du haut des cieux, vers l'ardent Turnus. L'agile messagère trouve le jeune prince assis à l'écart, dans une vallée solitaire du bois consacré Pilumnus, son aïeul. « Turnus, lui dit-elle de sa bouche de rose, ce dont aucun des dieux n'eût osé flatter ton espoir, un hasard heureux vient te l'offrir. Énée est absent: sa ville, ses compagnons, sa flotte, il a tout quitté pour se rendre à la cour du roi Évandre: c'est peu : il a pénétré jusques aux dernières villes fondées par Corythus, pour y soulever les Étrusques en sa faveur, et armer les campagnes. Que tardes-tu à demander tes coursiers et ton char? Ne perds pas un moment pour fondre sur un camp que livre au trouble et au désordre l'absence de son chef!» Elle dit, s'élève en planant dans les airs, et laisse à sa suite un arc immense de lumière. A ces signes éclatans, Turnus l'a reconnue; et, les mains tendues vers elle, il lui adresse ces mots : « Iris, digne ornement des cieux, quelle divinité propice t'envoie au milieu de nous, et pourquoi ces torrens de clarté qui m'inondent tout à coup? Je vois le ciel s'ouvrir et les étoiles errer

« Iri, decus cœli, quis te mihi nubibus actam
Detulit in terras? unde hæc tam clara repente
Tempestas? medium video discedere cœlum,
Palantesque polo stellas: sequor omina tanta,
Quisquis in arma vocas. » Et sic effatus, ad undam
Processit, summoque hausit de gurgite lymphas,
Multa deos orans; oneravitque æthera votis.
JAMQUE omnis campis exercitus ibat apertis,
Dives equum,
dives pictai vestis et auri.
Messapus primas acies, postrema coercent
Tyrrhida juvenes : medio dux agmine Turnus
Vertitur, arma tenens, et toto vertice supra est.
Ceu septem surgens sedatis amnibus altus

Per tacitum Ganges, aut pingui flumine Nilus,
Quum refluit campis, et jam se condidit alveo.
HIC subitam nigro glomerari pulvere nubem
Prospiciunt Teucri, ac tenebras insurgere campis.
Primus ab adversa conclamat mole Caicus :
<«<Quis globus, o cives, caligine volvitur atra!
Ferte citi ferrum, date tela, scandite muros,
Hostis adest, eia!» Ingenti clamore per omnes
Condunt se Teucri portas, et moenia complent.
Namque ita discedens præceperat optimus armis
Eneas; si qua interea fortuna fuisset,

Neu struere auderent aciem, neu credere campo;

sous la voûte céleste! je l'accepte, ce brillant présage; et je te suis, qui que tu sois des dieux qui m'appelles au combat. » A ces mots, il s'approche du fleuve, effleure légèrement de sa main la surface de l'onde, et charge le ciel de prières et de vœux.

DÉJA cependant l'armée entière se déploie au loin dans la plaine, nombreuse d'hommes et de coursiers, richement équipés. Messape commande les premiers rangs; les derniers marchent sous les ordres des fils de Tyrrhée. Au centre on distingue aisément Turnus, au mouvement rapide de ses armes, et à la hauteur de sa taille, qui efface celle de tous les chefs qui l'environnent. Tel, gonflé du paisible tribut des fleuves soumis à son empire, le Gange coule dans un calme silencieux; tel le Nil, rentré dans son lit, roule majestueusement ses ondes limoneuses.

CEPENDANT d'épais nuages de poussière s'élèvent tourà-tour dans les airs, et dérobent bientôt aux Troyens la vue de la plaine. Caïcus le premier, du sommet d'une tour: « Quel noir tourbillon s'avance vers nous! aux armes, compagnons! aux armes ! aux remparts! voilà, voilà l'ennemi. » Soudain les Troyens, à grands cris, courent aux portes du camp, et couvrent les remparts. Tel était l'ordre prescrit par leur habile chef, au moment de son départ : quelque favorable que parût l'occasion, de ne point engager imprudemment le combat en pleine campagne, mais de se borner à protéger leur camp, et à défendre les murs de la ville. En vain l'hon

Castra modo, et tutos servarent aggere muros.
Ergo, etsi conferre manum pudor iraque monstrat,
Objiciunt portas tamen, et præcepta facessunt,
Armatique cavis exspectant turribus hostem.

TURNUS, ut ante volans tardum præcesserat agmen,
Viginti lectis equitum comitatus et urbi
Improvisus adest; maculis quem thracius albis
Portat equus, cristaque tegit galea aurea rubra :

Ecquis erit mecum, juvenes? qui primus in hostem?
En;» ait et jaculum adtorquens emittit in auras,
Principium pugnæ, et campo sese arduus infert.
Clamore excipiunt socii, fremituque sequuntur
Horrisono; Teucrum mirantur inertia corda;
Non æquo dare se campo, non obvia ferre
Arma viros, sed castra fovere : huc turbidus atque huc
Lustrat equo muros, aditumque per avia quærit.

Ac veluti pleno lupus insidiatus ovili,

Quum fremit ad caulas, ventos perpessus et imbres,
Nocte super media; tuti sub matribus agni
Balatum exercent: ille, asper et improbus, ira
Sævit in absentes; conlecta fatigat edendi
Ex longo rabies, et siccæ sanguine fauces.
Haud aliter Rutulo, muros et castra tuenti,
Ignescunt iræ, duris dolor ossibus ardet;

Qua tentet ratione aditus, et quæ via clausos
Excutiat Teucros vallo, atque effundat in æquor.

[ocr errors]
« PreviousContinue »