Page images
PDF
EPUB

TO TET YOK PUBLICITARY

1285374 ASTOP, LAX AND TILDIN F-.ZATIONS

R

16.4

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

DU CINQUIÈME LIVRE

DE L'ÉN É ID E.

ÉNÉE, faisant voile pour l'Italie, est forcé par la tempéte de relácher à Drepane, port de Sicile, le roi Aceste , Troyen d'origine, le reçoit. Il y célèbre avec la plus grande magnificence l'anniversaire de la mort de sont père Anchise, et il donne à cette occasion des jeux funèbres pour honorer sa mémoire, suivant la coutume des anciens. C'est, 1o. un combat de vaisseaux, 2', un combat de la course, 5o. un combat du ceste, 4. un combat de l'arc. Les vainqueurs dans chacun de ces combats sont couronnés. Ascagne vient ensuite, à la tête d'une nombreuse troupe de jeunes gens de son dge, celebrer au tombeau de son aïeul les jeux troyens : spectacle qui représente un combat de cavalerie, et rappelle un usage qu'Auguste avoit introduit à Rome; ce qui devoit flatter cet empereur. Cependant les femmes troyennes , ennuyées d'un si long voyage, et redoutant de noureaux périls sur la mer, metieni le feu aux vaisseaux , à la persuasion d'Iris, qui, diguisée sous la figure d'une vieille femme troyenne, avoit été envoyée par Junon, l'implacable ennemie de cette nation. Quatre vaisseaux sont consumés par les flammes. Une grosse pluie que Jupiter fait toma ber, sauve heureusement le reste de la floite. La nuit suivante Anchise apparoit en sorge à Énee, et lui ordonne, de la part du souverain des dieux, de se consormer à l'avis de Nautès , qui est de laisser en Sicile les vieillards et les femmes, et de ne conduire en Italie que les Troyens de bonne volonté, et en état de porter l's armes. Il lui conseille en même temps d'aller consulter la silylle de Cumes , et de l'engager à le conduire aux enfers, il le verra dans les Champs élysees, séjour des ames heureuses ; que il connoitra toute sa posterité, et les guerris qu'il aura à soutenir contre les peuples d'Italie. Énie, suivant ces conse:ls , fonde en Sicile une ville, à laqueile il donne le nom d' Aceste, et il établit tous ceux de sa suite qui lui auroient été à charge. Enfin il pred congé du roi et part. Neptune, à la prière ile Vénus, favorise sa navigation, La mer étant calme, le pilote Palinure s'endort , et le dieu Murphée le fait tomber dans la mer. Enée, ayant perdu son piloče, qu'il ree grette, prend lui-méme la conduite de son vaisseaua

LIBER QUINTU S.

Interea medium Æneas jam classe tenebat
Certus iter, fluctusque atros aquilone secabat,
Mænia respiciens, quæ jam infelicis Elissæ
Collucent flammis. Quæ tantum accenderit ignem
Causa latet; duri magno sed amore dolores
Polluto, notumque furens quid femina possit,
Triste per augurium Teucrorum pectora ducunt,

[ocr errors]

Ut pelagus tenuere rates, nec jam amplius ulla Occurrit tellus , maria undique et undique cælum Olli cæruleus supra caput adstitit imber, Noctem hiememque ferens; et inhorruit unda tenebris. Ipse gubernator puppi Palinurus ab alta : Heu! quianam tanti cinxerunt a thera nimbi? Quidve, pater Neptune , paras? Sic deinde locutus , Colligere arma jubet, validisque incumbere remis; Obliquatque sinus in ventum, ac talia fatur: Magnanime Ænea, non, si mihi Jupiter auctor Spondeat, hoc

sperem Italiam contingere cælo. Mutati transversa fremunt, et vespere ab atro Consurgunt venti, atque in nubem cogitur aer, Nec nos obniti contra, nec tendere tantum,

« PreviousContinue »