Église grecque (460 p.)

Front Cover
Veuve Maire-Nyon, 1853
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 48 - Tertullien * , parce qu'il nous montre encore quelque forme humaine, ne lui demeure pas longtemps: il devient un je ne sais quoi, qui n'a plus de nom dans aucune langue; tant il est vrai que tout meurt en lui, jusqu'à ces termes funèbres par lesquels on exprimait ses malheureux restes.
Page 14 - Il ira, cet ignorant dans l'art de bien dire, avec cette locution rude, avec cette phrase qui sent l'étranger, il ira en cette Grèce polie, la mère des philosophes et des orateurs ; et malgré la résistance du monde, il y établira plus d'églises que Platon n'ya gagné de disciples par cette éloquence qu'on a crue divine.
Page 333 - De là vient que par une prérogative particulière, non seulement chacun des hommes s'avance de jour en jour dans les sciences ; mais que tous les hommes ensemble y font un continuel progrès à mesure que l'univers vieillit, parce que la même chose arrive dans la succession des hommes que dans les âges différents d'un particulier.
Page 386 - Hie manus, ob patriam pugnando vulnera passi, quique sacerdotes casti, dum vita manebat, quique pii vates, et Phoebo digna locuti, inventas aut qui vitam excoluere per artes, quique sui memores alios fecere merendo.
Page 325 - Église romaine, puisse-je m'oublier moi-même! que ma langue se sèche et demeure immobile dans ma bouche, si tu n'es pas toujours la première dans mon souvenir, si je ne te mets pas au commencement de tous mes cantiques de réjouissance : » « Adhœreat lingua mea faucibus meis, si non me...
Page 374 - Rhodes, quelques-uns des traits qui lui ont servi à peindre l'amour de Didon : ainsi les premiers symptômes de cet amour, ses premières inquiétudes, At regina , gravi jamdudum saucia cura , Vulnus alit venis, et cœco carpitur igni. Multa viri virtus animo , multusque recursat Gentis honos : hœrent infixi pectore vultus , Verbaque; necplacidammembris dat cura quietem. .. , sont une traduction d'Apollonius : [JlETE(JTl)f£ ' IttAXà SI "ilpuoav', Saaa T...
Page 336 - ... qu'on trouve dans tout ce qu'on entreprend. Une pauvre fille, pleine du tendre et du merveilleux qui l'ont charmée dans ses lectures...
Page 329 - ... dans les lieux qu'on n'ose nommer ? Quelle mère, je ne dis pas chrétienne, mais tant soit peu honnête, n'aimerait pas mieux voir sa fille dans le tombeau que sur le théâtre ? Quoi ! l'at-elle élevée si tendrement et avec tant de précaution pour cet opprobre?
Page 388 - Une jeunesse éternelle, une félicité sans fin, une gloire toute divine est peinte sur leur visage; mais leur joie n'a rien de folâtre ni d'indécent : c'est une joie douce, noble, pleine de majesté; c'est un goût sublime de la vérité et de la vertu qui les transporte : ils sont , sans interruption , à chaque moment , dans le même saisissement...
Page 357 - Musae, quarum sacra fero ingenti percussus amore, accipiant caelique vias et sidera monstrent, defectus solis varios lunaeque labores; unde tremor terris, qua vi maria alta tumescant 480 obicibus ruptis rursusque in se ipsa residant, quid tantum Oceano properent se tingere soles hiberni, vel quae tardis mora noctibus obstet.

Bibliographic information