Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][ocr errors]

Vaisseau. Voyez Kaviret.

Valentiiueîi. Appela les petits-cnùns a la succession de leur aïeul maternel , 435. La conduite d'Arbogaste envers cet empereur est un exemple du génie de la nation française par rapport aux maires du palais, 557.

Valette ( le duc De La ). Condamne* par Louis XIII en personne , 66.

Valeur réciproque de l'argent, et des choses qu'il signifie, 3a6. L'argent en a deux , l'une positive, et l'amie relative : manière de fixer la relative , 33i et suiv.

Valeur d'un bomme en Angleterre, 36a.

Valois ( M. De ). Erreur de cet auteur sur la noblesse des Francs, 5a8.

Vamba. Son histoire prouve que la loi romaine avait plus d'autorité dans la Gaule méridionale que la loi gothe,

444

Vanité. Augmente a proportion du nombre des hommes qui vivent ensemble , 81. Est très—utile dans une nation, a56. Les biens qu'elle fait, comparés avec les maux que cause l'orgueil, ibid.

Vakcs. Pourquoi son tribunal parut insupportable aux Germains , a53.

Vassaux. Leur devoir était de combattre et de juger , 469. Pourquoi n'avaient pas toujours dans leurs justices la mé'mc jurisprudence <pic dans les justices royales , ou numic dans celles de leurs seigneurs suzerains, 475. Les Chartres des vassaux de la couronne sont une des sources de nos coutumes <le France , 49a. 11 y en avait chc. les Germains , quoiqu'il n'y eftt point de fief : comment cela , 509. Diflfé ens noms sous lesquels ils sont désignés dans les anciens monumens , 5a5. Leur origine, ibid. N'étaient pas comptés an nombre des hommes libres dans les commencemens de la monarchie, ibid. et suiv. Menaient autrefois les arrière-vassaux a la guerre, ibid. On en distinguait de trois sortes: par qui ils étaient menés a la guerre,

5a6. Ceux du roi étaient soumis a la correction du comte, 5a8. Étaient obligés, dans les commencemens de la monarchie , à un double service; et c'est dans ce double service que l'auteur trouve l'origine des justices seigneuriales , ibid. et suiv. Pourquoi ceux des évéques et des abbés étaient menés à la guerre par le comte , ibid. Les prérogatives de ceux du roi ont fait changer presque tous les alleux en fief : quelles étaient ces prérogatives, 56i et suiv. Quand ceux qui tenaient immédiatement du roi commencèrent a tenir mcdiatement, 586.

Vais»/ 'ge. Son origine, 5o8 et suiv.

Vénalité des charges. Est-elle utile.'

5» ■..

Vengeance. Etait punie chez les Germains , quand celui qui l'exerçait avait reçu la composition, 53a et suiv.

Venise. Comment maintient son aristocratie contre les nobles, tt. Utilité de ses inquisiteurs d'état , la. En quoi ils (liftèrent des dictateurs romains, ibid. Sagesse d'un jugement qui y fut rendu entre un noble vénitien et un simple gentilhomme , 4a. Le commerce v est défendu aux nobles, 44' ^ n'y a <TUC courtisanes qui puissent y tirer de l'argent des nobles , 83. On y a connu et corrigé par les lois les* inconvéniens d'une aristocratie héréditaire, 97. n. 'Pourquoi il v a des inquisiteurs d'état: différens tribunaux dans cette république, i3a. Pourrait plus aisément être subjuguée par ses propres troupes que la Hollande, i38. Quel était son commerce , 376. Dut son commerce a la violence et a la vexation , 378. Pourquoi les vaisseaux n'y sont pas si bons qu'ailleurs, ag3. Son commerce fut ruiné parla découverte du cap de 'Bonne-Espérance, _3|8. Loi de cette république contraire* la nature fies,Choses , 4a5.

Vents alisrs. Etaient une espèce de boussole pour les anciens ,3oa.

Vérité. Dans quel sens on en l'ait cas

dans une monarchie , î5. C'est" par In persuasion, et non par les supplices, qu'on la doit faire recevoir, 4o3.

Verrès. Blâme par Cice'ron de ce qu'il avait suivi l'esprit plutôt que la lettre de la loi Voconienne, 431.

Vertu. Ce que l'auteur entend par ce mot, 19, a8 et suiv. Est nécessaire dans un e'tat populaire: elle en est leprincipe, 16. Est moins nécessaire dans une monarchie que dans une république, 17. Exemples célèbres qui prouvent que la démocratie ne peut ni s'établir ni £e maintenir sans vertu, l'Angleterre et Rome , ibid. On perdit la liberté â Rome en perdant la vertu , ibid. Etait la seule force pour soutenir un état que les législateurs grecs connussent, ibid. Effets que produit son absence dans une république, ibid. Abandonnée par les Carthaginois, entraîna leur chute, 18. Est moins nécessaire dans une aristocratie pour le peuple que dans une démocratie , ibid. et suiv. Est nécessaire dans une aristocratie pour maintenir les( nobles qui gouvernent , ibid. N'est pointleprincipe du gouvernement monarchique , ig. Les vertus héroïques des anciens, inconnues parmi nous, inutiles dans une monarchie, ibid. Peut se trouver dans une monarchie , mais elle n'en est pas le ressort, 30. Comment on y supplée dans le gouvernement monarchique; ibid. et suiv. N'est point nécessaire dans un état despotique , 22. Quelles sont les vertus en usage dans une monarchie, 25. L'amour de soi-même est la base des vertus en usage dans une monarchie, ibid. Les vertus ne sont , dans une monarchie, que ce que l'honneur veut qu'elles soient, 26. Il n'y en a aucune qui soit propre aux esclaves, et par conséquent aux sujets d'un despote, 28. Était le principe de ta plupart des gouvernemens anciens, ibid. Combien la pratique en est difficile , ibid. et suiv. Ce que c'est dans l'état politique , 34- Ce que c'est 'dans un gouvernement aristocratique , 43- Quelle est celle d'un citoyen dans une république, 5j. Quand un peuple est vertueux, il faut peu de peines : exemples tirés des lois romaines, 70. Les femmes perdent tout en la perdant, 8.7. Elle se perd dans les républiques avec l'esprit d'égalité, ou par l'esprit d'égalité extrême, g3 et suiv. Ne se trouve qu'arec la liberté bien enten

due , p5. Réponse à une objection tirée de ce que l'auteur a dit, qu'il ne faut point de vertu dans une monarchie ,634.

Vestale». Pourquoi on leur avait accordé le droit d'enftms, 36g.

Vicaires. Étaient , dans les commencemens de la monarchie, des officiers militaires subordonnés aux comtes, 5a6.

Vices. Les vices politiques et les vices moraux ne sont pas les mêmes: c'est ce que doivent savoir les législateurs, 257 et suiv.

Victoire ( la ). Quel en est l'objet, 5. C'est le christianisme qui empêche qu'on n'en abuse , 379.

Victor AmÉdÉe , roi de Sardaigne. Contradiction dans sa conduite, 58.

Vie. L'honneur défend , dans une monarchie, d'en faire aucun cas, 27.

Vie future. Le bien de l'état exige qu'une religion qui n'en promet pas soit suppléée par des lois sévères et sévèrement exécutées, 385. Les religions qui ne l'admettent pas peuvent tirer de ce faux principe des conséquences admirables : ceux qui l'admettent en peuvent tirer des conséquences funestes, 388.

Vies des Saints. Si elles ne sont pas véridiques sur les miracles, elles fournissent le plus grands éclaircissemens sur l'origine des servitudes de la glèbe et des fiefs, 5i6. Les mensonges qui y sont peuvent apprendre les moeurs et les lois du temps , parce qu'ils sont relatifs â ces mœurs et a ces lois, 537.

Vieillards. Combien il imparte, dans une démocratie , que les jeunes gens leur soient subordonnés, 41* Leurs privilèges à Rome furent communiqués aux gens mariés qui avaientdes enfans , 366. Comment un état bien policé pourvoit à leur subsistance , 376.

Vignes. Pourquoi furent arrachées dans les Gaules par Domitien , et replantées par Probus et Julien, 3ia.

Vignobles. Sont beaucoup plus peuplés que les pâturages et les terres à blé: pourquoi, 35g.

Vilains. Comment punis autrefois en France, 70. Comment se battaient, 45g. Ne pouvaient fausser la cour de leur seigneur, ou appeler de ses jugemens. Quand commencèrent a avoir cette faculté, 476.

Villes. Leurs associations sont aujourd'hui moins nécessaires qu'autrefois , 108. 11 y faut moins de fêtes qu'a la campagne, 3go et suiv.

Vin. C'est par raison de climat que Mahomet l'a défendu. A quel pays il convient, 196.

Vibdex. Esclave qui découvrit la conjuration faite en faveur de Tarquin. Quel rôle il joua dans la procédure, et quelle fut sa récompense, 168.

Viol. Quelle est la nature de ce crime , 159.

Violence. Est un moyen de rescision pour les particuliers; ce n'en est pa* un pour les princes, fyxn et suiv.

Virginie. Révolutions que causèrent a Rome son déshonneur et sa mort, 146. Son malheur affermit la liberté de Rome, 17a.

Visir. Son établissement est une loi fondamentale dans un état despotique , i5.

Ulpieh. En quoi faisait consister le crime de lèse-majesté, 164.

Uniformité des lois. Saisit quelquefois les grands génies , et frappe infailliblement les petits, 5o6 et suiv.

Union. Nécessaire entre les familles nobles dans une aristocratie, 45.

Vœux en religion^ C'est s'éloigner des principes des lois civiles que de les regarder comme une juste cause de divorce, 4'3.

Vol. Comment puni en Chine quand il est accompagné de l'assassinat, 77. Ne devrait pas être puni de mort : pourquoi il l'est, i5g et suiv. Comment était puni à Rome. Les lois sur cette matière n'avaient nul rapport avec les autres lois civiles, 5oo. Comment Clotaire et Childebert avaient imaginé de prévenir ce crime, 5ao. Celui qui avait été volé ne pouvait pas , du temps de nos pères, recevoir sa composition en secret, et sans l'ordonnance du juge, 534.

Vol manifeste. Voy. Voleur manifeste.

Voleur. Est-il plus coupable que le receleur ? 499 et suiv. 11 était permis à Rome de tuer ce lui qui se mettai t en défense : correctif que la loi avait ap

porté à une disposition qui pouvait avoir de si funestes conséquences, 5oa. Ses parens n'avaieut point de composition quand il était tué dans le vol même, 533. Voleur manifeste, et voleur non manifeste. Ce que c'était à Rome : cette distinction était pleine d'inconséquences, 5oo. Volonté. La réunion des volontés de tous les habilans est nécessaire

Sour former un état civil, 5. Celle u souverain est le souverain luimême, 7. Cèlle d'un despote doit avoir un effet toujours infaillible, a3 etsuiv. Volsiniens. Loi abominable que le trop

S"and nombre d'esclaves les força 'adopter, ai4Usages. Il y en a beaucoup dont l'origine vient du changement des armes , 460. Usure. Est comme naturalisée dans les états despotiques : pourquoi , 54. C'est dans l'Evangile, et non dans les rêveries des scolastiques, qu'il en faut puiser les règles , 316. Pourquoi le prix en diminua de moitié lors de la découverte de l'Amérique , 3aq. II ne faut pas la confondre avec Pintérêt : elle s'introduit nécessairement dans les pays où il est défendu de prêter à intérêt , 345. Pourquoi l'usure maritime est plus forte que l'autre, ibid. Ce qui l'a introduite et comme naturalisée a Rome, 346. Son taux dans les différens temps de la république romaine : ravages qu'elle fit, ibid. et suiv. Sur quelle maxime elle fut réglée à Rome après la destruction de la république, 35o. Justification de l'auteur par rapport a ses senti mens sur cette matière, 6ai. —par rapport a l'érudition, 6a3 et suiv. U sage des Romains sur cette matière, 6a6.

Usurpateurs. Ne peuvent réussir dans une république fédérative, 109.

w

Warhachaireétablit, sons Clotaire, la perpétuité et l'autorité des maires du palais, 55t.

Wisigoths. Singularité de leurs lois sur la pudeur: elles venaient du climat , aoo. Les filles étaient capables ches eux de succéder aux terres et à la couronne , 347. Pourquoi leurs rois portaient une longue chevelure, a48. Moti& des lois de ceux d'Espagne au sujet des donations a;cause

de noces , a66. Loi de ces barbares

qui détruisait le commerce , 315. Autre loi favorable au commerce, 316. Loi terrible de ces peuples touchant les femmes adultères, fyii. Quand et pourquoi firent écrire leurs lois, 436. Pourquoi leurs lois perdirent de leur caractère, ibiii. et suiv. Le clerçé refondit leurs lois, et y introduisit les peines corporelles, qui furent toujours inconnues

dans les autres lois barbares, aux- dait peu a peu chez les Francs, ibid.

quelles il ne toucha point, 437. C'est et suiv. Leur loi ne leur donnait

de leurs lois qu'ont e'té tirées toutes dans leur patrimoine aucun avan-

celles de l'inquisition; les moines tage civil sur les Romains , 44'-

n'ont fait que les copier, ibid. Leurs Leur loi triompha en Espagne , et

lois sont idiotes et n'atteignent point le droit romain s'y perdit, ifi. Loi

le but j frivoles dans le fond, et çigau- cruelle de ces peuples, 5oo. S'éta-

tesques dans le style, ibid. Différence blirent dans la Gaule narbonnaise:

essentielle entre leurs lois et les lois ils y portèrent les moeurs germaines,

saliques, 4°9 ct SU'T- Leurs coutu- et de là les fiefs dans ces contrées ,

mes furent rédigées par ordre d'Eu- 5io et suiv., 5ii.

rie, 440. Pourquoi le droit romain Wolgusky. Peuples de la Sibérie;

s'étendit, et eut une si grande au- n'ont point de prêtres, et sont bar-

torité chei eux , tandis qu'il se per- bares , 3g6.

XÉxornoiT. Regardait les arts comme consuls, a83. En parlant d'Athènes ,
la source de la corruption du corps, semble parler de l'Angleterre, ag5.
3a. Sentait la nécessité de nos juges-

Ynca ( 1') Athualpa. Traitement cruel qu'il reçut des Espagnols, 4»3.

z

Zacrarie. Faut-il en croire le père conséquences admirables pour la so-
Le Cointe, qui nie que ce pape ait ciété , 388.

favorisé l'avènement des Carlo y in- \zoroastre. Avait fait un précepte aux
giens à la couronne ? 5ja. Perses d'épouser leur mère préféra-

blement, 417.

ZÉsoif. Niait l'immortalité de l'âme; Zosime. A quel motif il attribuait la
et de ce faux principe il tirait des conversion de Constantin, 384 ■

FIH DK LA TABLE DES MATIÈRES.

« PreviousContinue »