Paris, ou, Le livre des cent-et-un, Volume 2

Front Cover
L. Hauman et comp., 1831 - France
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 216 - ... toute cassée. L'opérateur empoigne une tenaille de maréchal ferrant. La dent est saisie. Voilà l'instant dramatique, l'instant décisif. Un cri s'entend, une secousse est donnée, secousse effroyable, qui déracinerait un chêne, qui arracherait une montagne de sa base ; le patient, la chaise, tout est ébranlé, tout est enlevé par le bras de fer de l'impitoyable chirurgien.
Page 197 - ... c'est peu : on lui apporte les productions exotiques, les fruits de l'équateur, et il ne les paie guère plus cher que les poires et les pommes du voisinage. Désirez-vous goûter de la noix de coco, de cette grosse amande blanche enfermée dans une coque noire et dure? en voici. On vous en donnera pour un sou, pour deux sous, pour plus, pour moins, comme vous voudrez. Désirez-vous manger de la canne à sucre, de ce roseau inappréciable d'où coule une ambroisie plus douce que celle des dieux...
Page 195 - Avançons cependant. Quelle sérénité sur tous ces visages! En ce jour de joie et de vacance, on oublie les affaires, les soucis de la semaine. On met de côté toute idée importune jusqu'au lundi matin. Les maisons sont désertes, tout Paris est dans la rue. C'est dans la rue qu'on joue, dans la rue qu'on boit, dans la rue qu'on mange.
Page 147 - Polichinelle sont de bois. Il n'ya que Polichinelle qui soit vivant. Polichinelle est invulnérable; et l'invulnérabilité des héros de l'Arioste est moins prouvée que celle de Polichinelle. Je ne sais si son talon est resté caché dans la main de sa mère, quand elle le plongea dans le Styx, mais qu'importe à Polichinelle dont on n'a jamais vu les talons? Ce qu'il ya de certain, et ce que tout le monde peut vérifier à l'instant même sur la place...
Page 139 - ... des vaines curiosités de la foule qui le poursuivrait sans le trouver, derrière le pan de vieux tapis dont il se couvre quand il lui plaît. Les philosophes ont vu bien des choses, mais je ne crois pas qu'il y ait un seul philosophe qui ait vu l'envers du tapis de Polichinelle. C'est qu'au milieu de cette multitude qui...
Page 143 - Polichinelle, qu'on cherche depuis si long-temps, consiste a se cacher à propos sous un rideau qui ne doit être soulevé que par son compère, comme celui d'Isis; à se couvrir d'un voile qui ne s'ouvre que devant ses prêtres ; et il ya plus de rapport qu'on ne pense entre les compères d'Isis et le grand-prêtre de Polichinelle.
Page 128 - De Pange , fugitif de ces neuf Sœurs qu'il aime : Voilà le cercle entier qui , le soir quelquefois , A des vers non sans peine obtenus de ma voix, Prête une oreille amie et cependant sévère.
Page 199 - ... c'est infailliblement à Paris que toutes ces belles choses se donnent rendezvous. Tout se trouve à Paris, même ce qui ne se trouve pas dans la nature. Voulez-vous voir le cheval de César qui avait des pieds humains, ou celui d'Alexandre qui avait une tête de bœuf? voulez-vous voir l'hydre...
Page 153 - ... invisibles de Polichinelle. — Et c'est encore mieux que tout cela ! Voilà, voilà Polichinelle, le grand, le vrai, l'unique Polichinelle ! Il ne paraît pas encore, et vous le voyez déjà ! Vous le reconnaissez à son rire fantastique, inextinguible comme celui des dieux. Il ne paraît pas encore; mais il susurre, il siffle, il bourdonne , il babille, il crie, il parle de cette voix qui n'est pas une voix d'homme...
Page 153 - Le flot de l'avant-scène roule à sa surface de petits bonnets, de petits chapeaux, de petits schakos , des toques , des casquettes , des bourrelets, de jolis bras blancs qui se contrarient, de jolies mains blanches qui se repoussent , et tout cela , vous savez pourquoi ? pour saisir , pour avoir Polichinelle vivant...

Bibliographic information