Parallèle du christianisme et du rationalisme, sous le rapport dogmatique

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 318 - Spiritus intus alit: totamque infusa per artus ' Mens agitat molem, et magno se corpore miscet ' Inde hominum pecudumque genus vitaeque volantum ' Et quae marmoreo fert monstra sub aequore pontus.
Page 349 - C'est une chose admirable que jamais auteur canonique ne s'est servi de la nature pour prouver Dieu; tous tendent à le faire croire : David , Salomon , etc.
Page 344 - ... son âme tout entière s'élève à tel point que, si les abus de cette nouvelle condition ne le dégradaient souvent au-dessous de celle dont il est sorti, il devrait bénir sans cesse l'instant heureux qui l'en arracha pour 40 jamais, et qui, d'un animal stupide et borné, fit un être intelligent et un homme.
Page 240 - Pensée; mais peut-être ne serons-nous jamais capables de connaître si un être purement matériel pense ou non, par la raison qu'il nous est impossible de découvrir par la contemplation de nos propres idées, sans Révélation, si Dieu n'a point donné à quelques amas de matière disposés comme il le trouve à propos, la puissance d'apercevoir et de penser; ou s'il a joint et uni à la Matière ainsi disposée une substance immatérielle qui pense.
Page 208 - En humectant de la farine avec de l'eau , et en renfermant ce mélange, on trouve au bout de quelque temps, à l'aide du microscope , qu'il a produit des êtres organisés dont on croyait la farine et l'eau incapables. C'est ainsi que la nature inanimée peut passer à la vie, qui n'est elle-même qu'un assemblage de mouvements.
Page 297 - Proclus , et les plus célèbres philosoplics des derniers siècles, étoient de véritables orphiques. Proclus, dans son commentaire sur le Timée, et dans sa théologie platonicienne, entreprit même de montrer que la doctrine de Platon étoit précisément la même que celle des orphiques. Il a prétendu encore que Pythagore tenoit soii système , non des Egyptiens, mais d'un Aglaophème, prêtre et ministre des orgies de Bacchus.
Page 241 - ... une substance immatérielle qui pense. Car par rapport à nos notions, il ne nous est pas plus malaisé de concevoir que Dieu peut, s'il lui plaît, ajouter à notre idée de la matière la faculté de penser, que de comprendre qu'il y joigne une autre substance avec la faculté de penser; puisque nous ignorons en quoi consiste la pensée, et à quelle espèce de substance cet être tout-puissant a trouvé à propos d'accorder cette puissance, qui ne saurait être créée qu'en vertu du bon plaisir...
Page 361 - Continuo auditae voces vagitus et ingens Infantumque animae flentes in limine primo, Quos dulcis vitae exsortes et ab ubere raptos Abstulit atra dies et f unere mersit acerbo.
Page 241 - ... être créée qu'en vertu du bon plaisir et de la bonté du Créateur. Je ne vois pas quelle contradiction il ya que Dieu, cet être pensant, éternel et tout-puissant, donne, s'il veut, quelques degrés de sentiment, de perception et de pensée à certains amas de matière créée et insensible, qu'il joint ensemble comme il le trouve à propos. » C'était parler en homme profond, religieux et modeste...
Page 191 - serait inutile et peut-être injuste de demander à un « homme d'être vertueux , s'il ne peut l'être, sans se « rendre malheureux. Dès que le vice le rend heureux ,

Bibliographic information