De l'esprit des loix, Ou, Du rapport que les loix doivent avoir avec la constitution de chaque gouvernement, les mœurs, le climat, la religion, le commerce, &c: A quoi l'auteur a ajoûté. Des recherches nouvelles sur les Loix Romaines, touchant les successions, sur les Loix Françoises, & sur les Loix Féodales..

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 227 - Les principes du christianisme, bien gravés dans le cœur, seraient infiniment plus forts que- ce faux honneur des monarchies, ces vertus humaines des républiques, et cette crainte servile des états despotiques.
Page 222 - Chose admirable ! la religion chrétienne, qui ne semble avoir d'objet que la félicité de l'autre vie, fait encore notre bonheur dans celle-ci.
Page 220 - C'est mal raisonner contre la religion, de rassembler dans un grand ouvrage une longue énumération des maux qu'elle a produits, si l'on ne fait de même celle des biens qu'elle a faits. Si...
Page 2 - Le commerce guérit des préjugés destructeurs, et c'est presque une règle générale que partout où il ya des mœurs douces il ya du commerce, et que partout où il ya du commerce il ya des mœurs douces.
Page 281 - Mais si vous ne voulez pas être chrétiens, soyez au moins des hommes : traitez-nous comme vous feriez, si, n'ayant que ces faibles lueurs de justice que la nature nous donne, vous n'aviez point une religion pour vous conduire, et une révélation pour vous éclairer. Si le ciel vous a...
Page 227 - Pourquoi non ? Ce feroient des citoyens infiniment éclairés fur leurs devoirs , & qui auroient un très-grand zèle pour les . remplir , ils fentiroient très-bien les droits de la défenfe naturelle ; plus ils croiroient devoir à la religion , plus ils penferoient devoir à la patrie. Les principes du...
Page 222 - Pendant que les princes mahométans donnent sans cesse la mort ou la reçoivent, la religion, chez les chrétiens, rend les princes moins timides, et par conséquent moins cruels.
Page 220 - Prince qui aime la religion & qui la craint, eft un lion qui cede à la main qui le flatte , ou à la voix qui l'appaife : celui qui craint la religion & qui la hait , eft comme les bêtes fauvages qui mordent la chaîne qui les empêche de fe jetter fur ceux qui paflent: celui qui n'a point du tout de religion, eft cet animal terrible qui ne fent fa liberté que lorfqu'il déchire & qu'il dévore, Li v.
Page 278 - Vous vous plaignez, dit-il aux inquisiteurs, de ce que l'empereur du Japon fait brûler à petit feu tous les chrétiens qui sont dans ses États ; mais il vous répondra : Nous vous traitons, vous qui ne croyez pas comme nous, comme vous traitez vous-mêmes ceux qui ne croient pas comme vous : vous ne pouvez vous plaindre que de votre faiblesse, qui vous empêche de nous exterminer, et qui fait que nous vous exterminons.

Bibliographic information