Page images
PDF

trainte, & la licence de mes pensees purement naturelles font aujourd'hui des marchandises de contrebande, & qui ne doivent eïire exposees aupublic. Themifìocle difoit à un qui ri'estoit Athenien, Amice verba tua civitacem desiderant- & je vouspuisdire avec plus de raison, Amice verba mea seculum desiderant.

L'obscurite de l'advenir me fdit ignorer s'il ferajamais temsauquel ces choje s puissent plaire; mais je fçai que pour le present elles feroient de fort mauvais debit. Vous dites que parla protefïion de quelque grand auquel je dedierois mon ouvrage, il feroit aisement à l'abry de toute injure. BonDieu ! que je fuis éloigné de cedeffein, &que je mespiifecespuijjames dont vous parlés, tant s'en faut que je les voulusse fi lafchement honorer, il n'y a rien quimefasse plus estimer Chryfippus que ce que l'efcrivain de fa vie semble reprendre en luy, Diegen. qUotj cum tarn muita scripserit, nulll Lxert. unquam regi quicquam adscripserit. 'mitl*' St nos discours Philosophiques ont besoin d'asyle & de sauvegarde, qu'ils la trouvent dans U force de la verité, & dans l'aitthorltéde U raison. Ce feroit chose indkneá- honteuse à nous d'en recherther a'lteure OuePetir farérefpeclnenous my, le silence, ou du moins le secret de nos particulieres conserences. Satis ma- %p;fUrgnum alter alteri Theatrum sumus. afudseMocquons nous des suffrages d'une sotte nec. ef. multitude, & dans le juste mefpris d'un siecle ignorant, & pervers, jouissons des vrais & solide s contentemens de nos entretiens privés. C'est à cette fin que j'aidrefféces Dialogues façonnés a V antique, plus propres à demeurer dans ['obscurité d'un cabinet amy, qu'a souffrir l'esclat & le pleinjour a unepublique lumiere.Aiisjìne mesuis-je proposé autre but que ma propre satisfaction, lorsque f ay fait eslection de ce genre d'escrire par Dialogue, simesprisé, voire st deslaiffé aujourd'hui ; m'estant ^ p leu d'ailleurs tant au sens qu'en la d'union ,&en la conception, qu'en la narration , à m'eftoigner & départir des moder- D'ogen. nes pour suivre & imiter les Anciens, en- Laert. trelesquelsZenoEloates, ou unAlez-d-inP^Ht' menus ont bien eu la gloire de l'invention du Dialogue : mais Platon ,& fi je ne me trompe, Ciceron & Lucien, celle de l'avoir porté à la perfection, ce dernier t'appel'lant fils de la Philosophie, comme celui tue. in qui avoit tout crédit dans le Licée, & tou- ins^te authorité dans l'Academie. Laissant cul' donc k part la politesse affectée, & fi vous voulez l'eloquence fi contestée de ce temps, á iij je

je me fuisdonne à ï'antique pleine liberté de parler comme de penser.\Jt quianimis scriberem non auribus. Auffi que mon esprit impatient de toute servitude, n'est pas pour Çegehenner dans la contrainte d'une periode mesuree : Oratio Maecenatis aeque soluta est quam ipse discincQutnt. tliS. je ne ferai jltmals neuf ans comme inst.io. Q\maijormerumSmyrne,mnetravail''4' lerai des quinz-e années, comme Ifoc rate, Lucìan. à composer un Panegyrique. Les Ours& ìn Ma- lesElephansne font pas leurs petits plus crtbììs. parfaits, ni moins grossiers, pour eftre long-temps à lis enfanter & polir ; Apelles prenoit de bonne grace cet avantage fur Protogenes de n'avoir pas fi long-temps le pinceau en main comme luy. Pourmoy a> quelque ouvrage que je me porte, je tafche d'imiter la nature, & ce s grands ouvriers qui font tout en fe jouant &î*TÌ'7ra-lyvM iA.ilÁ.n'^a-vi[Ávov o avQça?r@: L'hommememe n'a eftéfait des mains de Dieu que comme en jouant, quoique ce soit son chefd'œuvre, dit Platon au fixiéme de fes Loix, nous exhortant fi geìitiment aux paffe-temps & recreations, aussi verrezvouspeudeperfonnes quis' attachent fi soigneusement àl'eïocutionpour ne dire aux mots, & auxfillabes, qui ajent quant &. quant lagenerofité'despensees & des fen- timens. ùmens. Cujuscumque orationeni videris sollicitam & politam, scito animuffl quoque non minus efle pulìllis occupatum. Comme il est d'ailleurs impossible qu'un discours contraint & fardé puiffe imprimer en nos esprits des résolutions Ubres & Philosophiques, lita non faciunt animum , quia non habent. Mais ce miserable travail est encore suivi d'une autre disgrace, c'efl qu'on ne lit que fort rarement sans peine, ce qui en a donné à estre escrit, Adeo remanent vestigia quxque causarum in rebus ipsis. De forte que le mal volontaire que se sont ces laborieux efcrivains, passe par necessité, & comme par contagion, jusques dans l'esprit de leurs Lecteurs. Ce font des raisons par lesquelles je flatte ma naifve & soudaine façon de m'expliquer, & peut-eftre mon impuissance de mieux faire, mefaisant croire qu'il est à peu prés de nos discours & de nos efcrits comme de ces songes quedefcrit le Poéte:

Sunt gemirta» somni ports : quarum altera fertur

tus umbris: Altera candenti perfecta nitens Elephanto:

Sed falsa ad cœlum mittunt insomnia manes. á iiij Vous

Cornea

[graphic]

Vous D oyez- que cette porte d'yvoire, toute belle & magnifique qu'elle est, ne donne passage qu'au mensonge, ou l'autre de corne vile, obscure & groffiere, sert de trajeïï à la verité. Le langage auffi le p lus recherché, ou mefme l'e'loquence la plus artificieuse,ne fontpas à mon advis,les meilleurs truchemens de nos conceptions; m parler mafte, & fans affeclation,est souvent plus significatif & plus fidele interprete de hostre interieur. Quanta lamatiere & aux choses que vous verrez- icy traicìées, à peine un autre moins mon amy que vous fe pourroit-ûarr ester à choses ou st legeres,oufi extravagantes : vous n'y verrez- quasi que de s fable s, ou des paradoxes. Mais pour les premieres, fouvene^vous de ce que dit Cebes dans Platon, qu'une des occupations de Socrate fut de mettre envers les fables d'Esope, & qu'apres Lucius Patrenss, Lucien & Apulée, l'esprit serieux de Machiavel n'a pas dejdaìgne' la mythologie de l'afne. Peut-estre auffi ne pouvons nous prendre un fubject plus convenable ,fitoutenostrevie n'est, à le bien prendre, qu'une fable, noftre cognoiffance qu'une afnerie , nos certitudes que des contes : bref, tout ce monde qu'une farce & perpetuelle comedie. S'il vous semble d'ailleurs que je foistrop enclin aux

sentiment

[graphic]
« PreviousContinue »