Mémoires pour servir à l'histoire de Port-Royal, et à la vie de la reverende mère Marie Angélique de sainte Magdeleine Arnauld, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 412 - CAR tel eft notre plaifir. Et afin que ce foit chofe ferme & ftable à toujours , nous avons fait mettre notre fcel à cefdites préfentes.
Page 336 - ... qu'il prit la peine de m'écrire pour me remercier comme s'il eût été le père de toutes ces filles, et, dès lors, Dieu lui donna charité pour moi.
Page 409 - Louis, par la grâce de Dieu , Roi de France & de Navarre , à tous ceux qui ces préfentes Lettres verront ; SALUT.
Page 214 - ... mais ce qu'il nous reprochera assurément, c'est d'avoir négligé de pourvoir aux besoins de ceux qu'il nous présente lui-même, et surtout lorsque nous voyons qu'en...
Page 322 - Mais comme c'étoitdes rentes qui diminuoient le revenu, & que nous dépendons plus à Paris qu'aux Champs, on avoit plus de peine à vivre ; outre que j'avois beaucoup...
Page 202 - An^t'iique avait à passer par Paris et à y rester un peu, elle dut envoyer devant elle et sans elle le troupeau ; mais la mère Angélique de Saint-Jean va bien mieux continuer que nous le naïf récit : « Par sa prévoyance ordinaire, craignant que leur abord ne fût un sujet de dissipation dans Port-Royal pour ces filles mêmes, par la joie de leur arrivée et le remuement qu'il faudroit faire pour les loger, elle y donna ordre eu leur imposant- silence, jusqu'à ce qu'elle fût arrivée ellemême.
Page 281 - Cafuiftes, il ne lui eût rien manqué pour être un parfait Religieux ; mais n'ayant point d'étude que celle-là , elle lui a fait grand tort. Néanmoins il nous étoit meilleur pour ce...
Page 204 - Port-Royal , dès le premier jour qu'elles y arriverent, elles étoient rangées & régulieres , comme fi elle» n'en euflent bougé. Ce grand nombre de filles qui accrut tout à coup la Communauté de Port-Royal , ne fit qu'y allumer. une plus...
Page 25 - ... premières peines d'esprit causées par l'aversion de la religion qu'elle commença d'aimer en aimant Dieu. Mais elle entra dans de nouvelles inquiétudes de n'être pas dans la vie la plus...
Page 316 - ... qui n'en avoit que six mille, incommodée de les recevoir. » Et là-dessus elle écrivit à ses sœurs leur demandant si elles auraient bien le courage de faire part de leur pauvreté à ces trente filles : les sœurs répondirent par une lettre signée de toutes, agréant cette offre avec joie et comme une bénédiction. Elle envoya la lettre au Général de l'Ordre, qui consentit. Elle écrivit de plus à sa mère, madame Arnauld, la suppliant d'envoyer, si le cœur le lui disait...

Bibliographic information