Œuvres complètes de Montesquieu: De l'esprit des lois, livres XI-XXI

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Du crime contre nature
73
Continuation du même sujet
78
Calomnie dans le crime de lèsemajesté
87
Des choses qui attaquent la liberté dans la monarchie gg CIIAP XXIII Des espions dans la monarchie
100
Des lettres anonymes
102
De la manière de gouverner dans la monarchie
103
Que dans la monarchie le prince doit être accessible
104
Des mœurs du monarque
105
Des égards que les monarques doivent à leurs sujets
108
Continuation du munie sujet
110
Des revenus de lKtat
112
Que cest mal raisonner de dire que la grandeur des tributs soit bonne par ellemême
114
Des tributs dans les pays où une partie du peuple est esclave de la glèbe
116
Dune république en cas pareil
117
Dune monarchie en cas pareil
118
Dun État despotique en cas pareil ll l
120
Des peines fiscales
127
Rapport de la grandeur des tributs avec la liberté 12g CHAP XIII Dans quels gouvernements les tributs sont susceptibles daugmentation
131
Que la nature des tributs est relative au gouvernement
132
Abus de la liberté 13i CHAP XVI Des conquêtes des mahométans
137
Questce qui est plus convenable au priiice et
140
Cause de limmutabilité de la religion des mœurs
151
De la culture des terres dans les climats chauds
158
Moyens dencourager lindustrie 151
170
Autre origine du droit de lesclavage lï l
181
Des nations chez lesquelles la liberté civile est géné
187
Précautions à prendre dans le gouvernement modè1e
200
De la servitude domestique
208
Raison dune loi du Malabar 215
210
De légalité du traitement dans le cas de la pluralité
218
1 De la servitude domestique indépendante de la poly
225
17
240
Que quand les peuples du nord de lAsie et ceux
246
pays
250
Ue la capitale de lempire
252
Des peuples des Iles
260
Des pays formés par lindustrie des hommes 201
263
Rapport général des lois
264
Du terrain de lAmérique
265
Du nombre des hommes dans le rapport avec la ma nière dont ils se procurent la subsistance
266
Du droit des gens des Tartares
278
Loi civile des Tartares 27g CHAP XXII Dune loi civile des peuples Germains
280
De la longue chevelure des rois Francs1
288
Des mariages des rois Francs Ï8g CHAP XXV Chihléric
290
De la majorité des rois Francs 2g1 CHAP XXVII Continuation du même sujet 2g4 CHAP XXVIII De ladoption chez les Germains
296
Esprit sanguinaire des rois Francs
297
Des assemblées de la nation chez les Francs 2ll8 CHAP XXXI De lautorité du clergé dans la première race
300
Ça A p 1 Du aujet de ce livre
301
H AT II De lesprit du commerce 36i CHAP III De la pauvreté des peuples
304
Ce que cest que lesprit général
307
De la vanité et do lorgueil des nations
313
Des manières chez les Chinois
320
Propriété particulière au gouvernement de lu Chine
328
Continuation du même sujet
337
Du commerce dans les divers gouvernements
365
Dos peuples qui ont fait le commerce déconomie
368
Quelques effets dune grande navigation 36g CHAP VII Esprit de lAngleterre sur le commerce
371
Continuation du même sujet
376
De la liberté du commerce
377
Ce qui détruit cette liberté
378
Des lois de commerce qui emportent la confiscation des marchandises
380
De la contrainte parcorps
381
Belle loi
383
Loi de Rhodes
384
Des juges pour le commerce
385
Que lt prince ne doit point faire le commerce
387
Continuation du même sujet
388
Quelques considérations générales
396
Du commerce des anciens
402
Du commerce des Grecs1
411
Du commerce des rois Grecs après Alexandre
420
Du tour do lAfrique
429
Ile de Délos Milhridate
440
Commerce des Romains avec les Barbares
453
Des richesses que lEspagne tira de lAmérique
467
Problème
474
Héflexions générales sur létat de Rome après lex
476
Comment on suspend lusage de la liberté dans
477
IV
482
Du commerce de la noblesse dans la monarchie1 38g CHAP XXII Réflexion particulière 300
484

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 13 - Ainsi , la puissance législative sera confiée et au corps des nobles , et au corps qui sera choisi pour représenter le peuple , qui auront chacun leurs assemblées et leurs délibérations à part , et des vues et des intérêts séparés.
Page 11 - Il faut même que les juges soient de la condition de l'accusé, ou ses pairs, pour qu'il ne puisse pas se mettre dans l'esprit qu'il soit tombé entre les mains de gens portés à lui faire violence'.
Page 175 - On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu qui est un être très sage ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.
Page 176 - ... des hommes, parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens. De petits esprits exagèrent trop l'injustice que l'on fait aux Africains; car si elle était telle qu'ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d'Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d'en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié?
Page 301 - Plusieurs choses gouvernent les hommes : le climat, la religion, les lois, les maximes du gouvernement, les exemples des choses passées, les mœurs, les manières; d'où il se forme un esprit général qui en résulte.
Page 12 - L'on connoît beaucoup mieux les besoins de sa ville que ceux des autres villes; et on juge mieux de la capacité de ses voisins que de celle de ses autres compatriotes. Il ne faut donc pas que les membres du corps législatif soient tirés en général du corps de la nation; mais il convient que, dans chaque lieu principal, les habitants se choisissent un représentant. Le grand avantage des représentants, c'est qu'ils sont capables de discuter les affaires. Le peuple n'y esTt point du tout propre;...
Page 8 - Tout serait perdu si le même homme, ou le même corps des principaux, ou des nobles, ou du peuple, exerçaient ces trois pouvoirs : celui de faire des lois, celui d'exécuter les résolutions publiques, et celui de juger les crimes ou les différents des particuliers.
Page 10 - La puissance de juger ne doit pas être donnée à un sénat permanent, mais exercée par des personnes tirées du corps du peuple1, dans certains temps de l'année, de la manière prescrite par la loi, pour former un tribunal qui ne dure qu'autant que la nécessité le requiert.
Page 60 - Les connoissances que l'on a acquises dans quelques pays*, et que l'on acquerra dans d'autres, sur les règles les plus sûres que l'on puisse tenir dans les jugements criminels, intéressent le genre humain plus qu'aucune chose qu'il y ait au monde.
Page 21 - Ce n'est point à moi à examiner si les Anglais jouissent actuellement de cette liberté ou non. Il me suffit de dire qu'elle est établie par leurs lois, et je n'en cherche pas davantage.

Bibliographic information