Histoire civile, physique et morale de Paris, Volume 6

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 233 - Ponts, églises, palais, prisons, Boutiques bien ou mal pourvues : Force gens noirs, blancs, roux, grisons, Des prudes, des filles perdues, Des meurtres et des trahisons. Des gens de plume aux mains crochues : Maint poudré qui n'a point d'argent, Maint homme qui craint le sergent, Maint fanfaron qui toujours tremble : Pages, laquais, voleurs de nuit, Carrosses, chevaux, et grand bruit: C'est là Paris, que vous en semble?
Page 277 - Ainsi fut commis, s'il faut en croire ces témoignages, un de ces crimes politiques , familiers aux gouvernemens arbitraires, que leurs auteurs cherchent à justifier comme nécessaires , et que le tribunal de l'histoire ne manque jamais de découvrir et de condamner. Des faits de cette importance ne peuvent se taire : je les cite sans les garantir. Les écrivains qui m'ont servi d'autorité sont seuls responsables. Je laisse au lecteur la faculté d'en apprécier le mérite. Louis...
Page 364 - ... fort médiocres, chacun se considérant le premier : ils n'avoient de couvert, contre les grandes chaleurs du jour et les fraîcheurs de la nuit, que le dessous des auvents, des charrettes, et des chariots qui...
Page 389 - Sorbonne, qui décidait nettement que tous les biens de ses sujets étaient à lui en propre, et que, quand il les prenait, il ne prenait que ce qui lui appartenait ; qu'il avouait que cette décision l'avait mis fort au large, ôté tous ses scrupules, et lui avait rendu le calme et la tranquillité qu'il avait perdus.
Page 107 - Tabarin demande ailleurs, à son maître, lequel il aimerait mieux d'être cheval ou âne. Le maître préfère la condition du cheval, et Tabarin celle de l'âne, « parce que, dit-il, les chevaux ont la peine de courir les bénéfices, « et, le plus souvent, les ânes les prennent.
Page 330 - Profanes, à genoux! Le chantre, qui de loin voit approcher l'orage, Dans son cœur éperdu cherche en vain du courage: Sa fierté l'abandonne; il tremble, il cède, il fuit.
Page 366 - Tolle! ils se tuoient à son retour pour aller au devant de lui; et ceux mêmes qui avoient été ses plus grands ennemis furent les plus empressés à se produire , et à lui faire la révérence. Je vis une multitude de gens de qualité faire des bassesses si honteuses en cette rencontre, que je n'aurois pas voulu être ce qu'ils étoient à condition d'en faire autant : tout le monde...
Page 221 - Ils sont contraints de faire l'amour à la vieille ou d'enjôler la fille d'une bonne maison , lui faire enfant par avance, afin d'être condamnés à l'épouser On ne voit que bâtards, que filles débauchées, et toutes les autres, qui sont honnêtes, demeurent en friche et n'ont pour toute retraite que la religion » (2). (0 Voir JOURDAIN, Histoire de l'Université de Paris au XVII...
Page 370 - ... car en ce temps-là le plus grand crime dont on pût se rendre coupable étoit de faire entendre au Roi qu'il n'étoit justement le maître qu'autant qu'il s'en rendroit digne. Les bons livres étoient aussi suspects dans son cabinet que les gens de bien ; et ce beau Catéchisme royal de M. Godeau n'y fut pas plus tôt, qu'il disparut, sans qu'on pût savoir ce qu'il étoit devenu. M. de...
Page 371 - Mazarin, s'appliquoit à perpétuer l'enfance de son fils, qui ne fut, jusqu'à vingt-trois ans, que la représentation de la royauté.

Bibliographic information