Page images
PDF
[ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][graphic][merged small][merged small][ocr errors][merged small][graphic][ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][graphic][ocr errors][ocr errors]
[graphic][merged small][ocr errors][merged small]

Des grands ofiices et des fiefs sous les maires du palais.

Les maires du palais Neurentgardede rétablir Yamovibilité des charges et des oflices; ils ne régnaient que parla protection qu’ils accordaient à cet égard à la noblesse : ainsi les grands offices continuèrent ä être donnés pour la vie, et cet usage se confirma de plus en plus.’

Mais j’a‘i des réflexions particulières à faire sur les fiefs. Je ne puis douter que dès ce tempslà la plupart n’eussent été rendus héréditaires.

Dans le traité d’Andely (a) , Gontran et son neveu Childebert s’obligent de maintenir les libéralités faites aux leudes et aux églises par les rois leurs prédécesseurs; et il‘ est permis aux reines ,

(a) Rapporté par Grégoire de Tours, livre IX. Voyez aussi l’édit de Clotaire 11 , de-Yan 615 , art. 16 ESPRIT nus LOIS. r. vi. i

[graphic]
« PreviousContinue »