Page images
PDF
[ocr errors]
[ocr errors]

Nous allons examiner ce rapport dans chaque gouvernement ; & nous commencerons par l'état républicain , qui a la Vertu pour principe.

[ocr errors][merged small]

LA v E R T U dans une république est une chose très - simple ; c'est l'amour de la république ; c'est un sentiment, & non une suite de connoissances; le dernier homme de l'état peut avoir ce sentiment comme le premier. Quand le peuple a une fois de bonnes maximes, il s'y tient plus long - temps que ce qu'on appelle les honnêtes gens. Il est rare que la corruption commence par lui ; souvent il a tiré de la médiocrité de ses lumieres un attachement plus fort pour ce qui est établi. L'amour de la patrie conduit à la bonté des mœurs, & la bonté des mœurs mene à l'amour de la patrie. Moins nous pouvôns satisfaire nos passions particulieres , plus nous nous livrons aux générales. Pourquoi les moines aiment - ils tant leur ordre * C'est justement par l'endroit qui fait

[ocr errors]

plus elle donne de force à ceux qu'elle leur laisse (a).

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

Ce que c'est que l'amour de la république dans la démocratie.

LA M o U R de la république dans une démocratie est celui de la démocratie ; l'amour de la démocratie est celui de l'éL'amour de la démocratie ett encore l'amour de la frugalité. Chacun devant y avoir

galité (b). · L'amour

rer leur viendra, & se perpétuera de pere en fils : & de cette maniere l'amour de la répttbliqtte sera un sentiment ê# ton pas une suite de connoi#aitces. Nous lui accordons ce raisonnement qui est très-juste & confirmé par l'expérience : mais nous ne lui accordons point que ce sentiment coitduise à la boittè des mteurs , nous nions méme qu'il puisse y conduire : parce qu'an sentiment qui n'est pas le résultat de réflexions antérieures , qui n'est pas une suite de conuoissances , est également propre à conduire au but & par des voies iniques & par celles qui seroient justes, Pour que ce sentiment puisse conduire à la bonté des mœurs, il faut qu'il soit soutenu par la conviction que le bien de la patrie est intimément lié à la bonté des . mœurs, & alors il pourra y conduire. Mais en ce cas il suppose plus ou moins une suite de connoissances, qui rendroit l'amour de la patrie plus ou moins fort. (R. d'un A.) (b) Il paroit que notre Auteur ne prend pas ici l'amour de la patrie, dans le sens que nous l'avons

supposé Tomt. I. E

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »