Archives du magnétisme animal, Volume 4

Front Cover
Imprimerie de P. Gueffier ... Chez les libr. Barrois l'aîné ... [and 3 others], 1822 - Animal magnetism
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 104 - Aliae panduntur inanes 740 suspensae ad ventos, aliis sub gurgite vasto infectum eluitur scelus aut exuritur igni : quisque suos patimur manes; exinde per amplum mittimur Elysium et pauci laeta arva tenemus; donec longa dies, perfecto temporis orbe, . 745 concretam exemit labem purumque relinquit aetherium sensum atque aurai simplicis ignem.
Page 105 - C'est cet esprit divin , cette ame universelle Qui, d'un souffle de vie animant tous les corps, De ce vaste univers fait mouvoir les ressorts; Qui remplit, qui nourrit de sa flamme féconde Tout ce qui vit dans l'air, sur la terre et sous l'ondu.
Page 105 - Corrompt sa pure essence; alors l'ame flétrie » Atteste son exil , et dément sa patrie. » Même quand cet esprit, captif, dégénéré, » A quitté sa prison , du vice invétéré » Un reste impur le suit sur son nouveau théâtre; » Long-temps il en retient l'empreinte opiniâtre; » Et de son corps souffrant éprouvant la langueur, » Est lent à recouvrer sa céleste vigueur.
Page i - Modes accidentels de nos perceptions, ou Examen sommaire des modifications que des circonstances particulières apportent à l'exercice de nos facultés et à la perception des objets extérieurs ; Paris, 1818, in-8°...
Page 107 - Dieu remplit, disent-ils, le ciel, la terre, et l'onde ; Dieu circule partout, et son âme féconde A tous les animaux prête un souffle léger : Aucun ne doit périr, mais tous doivent changer, Et , retournant aux cieux en globe de lumière , Vont rejoindre leur être à la masse première.
Page 104 - Suspensae ad ventos : alus sub gurgite vasto Infectum eluitur scelus, aut exuritur igni : Quisque suos patimur Manes ; exinde per amplum Mittimur Elysium, et pauci Iaeta arva tenemus : Donee longa dies, perfecto temporis orbe, 745 Concretam exemit labem, purumque reliquit .¿Etherium sensum, atque aurai
Page 105 - Écoute-moi : d'abord une source de feux , » Comme un fleuve éternel répandue en tous lieux, » De sa flamme invisible , échauffant la matière , » Jadis versa la vie à la nature entière , » Alluma le soleil et les astres divers , » Descendit sous les eaux, et nagea dans les airs: » Chacun de cette flamme obtient une étincelle. •» C'est cet esprit divin , cette...
Page 250 - Le môme dictionnaire appelle philosophe « celui qui s'applique à l'étude des sciences et qui cherche à connaître les effets par leurs causes et par leurs principes ». Des hommes de ce siècle attendaient, en effet, de la « philosophie » l'explication de toutes choses.
Page 107 - Esse apibus partem divinae mentis et haustus Aetherios dixere: deum namque ire per omnes Terrasque tractusque maris caelumque profundum ; Hinc pecudes, armenta, viros, genus omne ferarum. Quemque sibi tenues nascentem arcessere vitas; Scilicet hue reddi deinde ac resoluta referri Omnia, nee morti esse locum, sed viva volare Sideris in numerum atque alto succedere cáelo.
Page 106 - Qu'achevant mille fois sa brillante carrière » Le soleil à leurs yeux ouvre enfin la barrière. » Ce grand cercle achevé , l'épreuve cesse alors. » L'âge ayant effacé tous les vices du corps , »Et du rayon divin purifié les flammes, » Un dieu vers le Léthé conduit toutes ces ames ; » Elles boivent son onde, et l'oubli de leurs maux » Les engage à rentrer dans des liens nouveaux.

Bibliographic information