Œuvres complètes de Montesquieu: De l'esprit des lois, livres XXII-XXX

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

De la rareté relative de lor et de largent
16
Du change
17
Des opérations que les Romains firent sur les mon noies
30
Circonstances dans lesquelles les Romains firent leurs opérations sur la monnoie
32
Opérations sur les monnoies du temps des empereurs
34
Comment le change gène les États despotique
36
Usage de quelques pays dItalie
37
Du secours que lÉtat peut tirer des banquiers
38
Des dettes publiques
39
Du payement des dettes publiques
41
Des prêts à intérêt
44
Des usures maritimes
46
Du prêt par contrat et de lusure chez les Romains
47
clu A p XXII Continuation du même sujet
49
Des bommcs et des animaux par rapport à la mul tiplication de leur espèce
57
Des mariages
59
De la condition des enfants 6l CHAP IV Des familles
63
Des batards dans les divers gouvernements1 t
65
Du consentement des pères au mariage
67
Continuation du même sujet 09
70
Ce qui détermine au mariage
71
De la dureté du gouvernement
74
Des ports de mer
75
Des productions de la terre qui demandent plus ou moins dhommes
76
Du nombre des habitants par rapport am arts
78
De la Grèce et du nombre de ses habitants
81
De létat des peuples avant les Romains
84
Dépopulation de lunivers
85
Que les Romains furent dans la nécessité de faire des lois pour la propagation de lespèce
87
De létat de lunivers après la destruction
104
Comment on peut remédierà la dépopulation
110
Des religions en général llô
117
Que la religion catholique convient mieux à une
123
Des Esscens
129
Comment la force de la religion sapplique à celle
130
Comment les lois civiles corrigent quelquefois
139
Continuation du même sujet
147
Continuation du même sujet
156
Des temples
162
Des monastères
170
Du changement de religion
177
Des lois pénales
178
Pourquoi la religion chrétienne estsi odieuse au Japon
184
Des lois divines et des lois humaines
191
Que lordre des successions dépend des principes
197
Continuation du même sujet 209
270
Comment le droit romain se perdit en Espagne
272
Faux capitulaire
274
Comment les codes des lois des barbares et les capitulaires se perdirent
275
Continuation du même sujet 27X CHAP XI Autre causes de lu chnte des codes des lois bar bares1 du droit romain ot dos capitulaires
279
Dilïérence dela loi salique ou des Francs saliens davec celle des Francs ripuaires et des autres peuples barbares
284
Autre différence
286
Réflexion
288
De la preuve par leau bouillante établie par la loi salique
289
Manière de penser de nos pères
291
Comment la preuve par le combat sétendit
295
Nouvelle raison de loubli des lois saliques des lois romaines et des capitulaires
301
Origine du point dhonneur
303
Nouvelle réflexion sur le point dhonneur chez les Germains
306
Des mœurs relatives aux combats
307
Do la jurisprudence du combat judiciaire
310
Règles établies dans le combat judiciaire
311
Des bornes que lon mettoit à lusage du combat judiciaire
314
Du combat judiciaire entre une des parties et un des témoins
317
Du combat judiciaire entre une partie et un des pairs du seigneur Appel do faux jugement
319
De lappel de défautc de droit
327
Époque du règne de saint Louis
333
Observation sur les appels
337
Comment la procédure devint secreti
344
Commentles Établissements de saint Louis tom
352
Flux et reflux do la juridiction ecclésiastique
364
Continuation du même sujet
371
De lesprit du législateur
379
Que les lois qui paroissent les mêmes nont pas tou
386
Que les lois qui paroissent contraires dérivent quel
392
Que les lois qui paroissent les mêmes sont quelque
395
Choses à observer dans la composition des lois
403
Mauvaise manière de donner des lois
410
Des sources des lois féodales
418
Différentes manières de partager les terres
425
Des servitudes
431
CH Ai XIl Que les terres du partage des barbares ne payoient
439
De ce quon appeloit census
447
Des leudes ou vassaux1
453
Du double service
460
Des compositions chez les peuples barbares
464
De ce quon a appelé depuis la justice des seigneurs
470
Que les justices étoient établies avant la fin do la
479
Continuation du même sujet Réflexion sur le fond
485

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 118 - ... celui qui craint la religion et qui la hait est comme les bêtes sauvages qui mordent la chaîne qui les empêche de se jeter sur ceux qui passent; celui qui n'a point du tout de religion est cet animal terrible qui ne sent sa liberté que lorsqu'il déchire et qu'il dévore.
Page 112 - Un homme n'est pas pauvre parce qu'il n'a rien, mais parce qu'il ne travaille pas. Celui qui n'a aucun bien et qui travaille, est aussi à son aise que celui qui a cent écus de revenu sans travailler.
Page 135 - ... et commence une autre justice; qui est faite pour mener sans cesse du repentir à l'amour, et de l'amour au repentir ; qui met entre le juge et le criminel un grand médiateur, entre le juste et le médiateur un grand juge; une telle religion ne doit point avoir de crimes inexpiables. Mais quoiqu'elle donne des craintes et des espérances à tous, elle fait assez sentir que, s'il n'ya point de crime qui, par sa nature , soit inexpiable , toute une vie peut l'être ; qu'il...
Page 181 - Nous vous conjurons, non pas par le Dieu puissant que nous servons, vous et nous, mais par le Christ que vous nous dites avoir pris la condition humaine pour vous proposer des exemples que vous puissiez suivre ; nous vous conjurons d'agir avec nous comme il agirait lui-même s'il était encore sur la terre. Vous voulez que nous soyons chrétiens, et vous ne voulez pas l'être.
Page 114 - Depuis ce changement l'esprit de commerce et d'industrie s'établit en Angleterre. A Rome , les hôpitaux font que tout le monde est à son aise , excepté ceux qui travaillent, excepté ceux qui ont de l'industrie, excepté ceux qui cultivent les arts, excepté ceux qui ont des terres, excepté ceux qui font le commerce.
Page 229 - Qu'il ne faut pas décider par les principes des lois civiles les choses qui appartiennent au droit des gens. LA liberté consiste principalement à ne pouvoir être forcé à faire une chose que la loi n'ordonne pas ; et on n'est dans cet état que parce qu'on est gouverné par des lois civiles : nous sommes donc libres , parce que nous vivons sous des lois civiles.
Page 162 - Presque tous les peuples policés habitent dans des maisons. De là est venue naturellement l'idée de bâtir à Dieu une maison où ils puissent l'adorer, et l'aller chercher dans leurs craintes ou leurs espérances. En effet , rien n'est plus consolant pour les hommes qu'un lieu où ils trouvent la Divinité plus présente , et où tous ensemble ils font parler leur foiblesse et leur misère.
Page 146 - Presque par tout le monde , et dans tous les temps , l'opinion de l'immortalité de l'âme, mal prise, a engagé les femmes, les esclaves, les sujets, les amis, à se tuer, pour aller servir dans l'autre monde l'objet de leur respect ou de leur amour. Cela étoit ainsi dans les Indes...
Page 276 - Les lois saliques, bourguignonnes et wisigothes furent donc extrêmement négligées à la fin de la seconde race; et, au commencement de la troisième', on n'en entendit presque plus parler. Sous les deux premières races on assembla souvent la nation, c'est-à-dire les seigneurs et les évêques : il n'étoit point encore question des communes.
Page 433 - Dubos ont fait chacun un système, dont l'un semble être une conjuration contre le tiersétat, et l'autre une conjuration contre la noblesse. Lorsque le Soleil donna à Phaéton son char à conduire, il lui dit : « Si vous montez » trop haut, vous brûlerez la demeure céleste ; » si vous descendez trop bas, vous réduirez en »cendres la terre. N'allez point trop à droite, » vous tomberiez dans la constellation du sergent; n'allez point trop à gauche, vous iriez » dans celle de l'autel :...

Bibliographic information