Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][graphic][ocr errors]

I>r L'imprimerie Et De La Eoxdkrie Stérkotypf.s

*>Ë PlFRUE DIDOT L'aÎne , ÏT DE I'iUMlW DIDOT.

AN XII. (180Ï.)

1

ELOGE

DE MONTESQUIEU,

MIS À LA. TÊTE DU CINQUIEME VOLUME DE L'etÏcycloPEDIE, TXK D'ai.embert.

L'isiKRKTqae les bons citoyens prennent à l'Encyclopédie , et le grand nombre de gens de lettres . gui lai consacrent leurs travaux, semblent nous permettre de la regarder comme un des monuments les plus propres à être dépositaires des sentiments de la patrie , et des hommages qu'elle doit aux hommes célebres qui l'ont honorée. Persuadés néanmoins que M. de Montesquieu étoit en droit d'attendre d'autres panégyristes que nous , et que la douleur publique eût mérité des interpretes plus éloquents, nous eussions enfermé au-dedans de nous-mêmes nos justes regrets et notre respect pour sa mémoire; mais IX» veu de ce que nous lui devons nous est trop précieux pour en laisser le soin à d'autres. Bienfaiteur de l'humanité par ses écrits, il a daigné l'être aussi de cet ouvrage : et notre reconnoissance ne veut que tracer quelques lignes au pied de sa statue.

Charles de Secondat, baron de la Brede et de Montesquieu , ancien président à mortier au parlement de Bordeaux, de l'académie française, de Tacadémie royale des sciences et des belles-lettres de Prusse , et de la société royale de Londres*, naquit au château de la Brede, près de Bordeaux, le 18 ISMt. Des Lois. i. i

janvier i689 , d'une famille noble de Gnienne. Son trisaïeul , .Jean de Secondat, maître - d'hôtel de Heuri II roide Navarre, et ensuite de Jeanne, fille de ce roi, qui épousa \ntoine de Bourbon, acquit la terre de Montesquieu d'une somme de i0,000 livres,que cette princesse lui donna parunacteauthentiquc,en récompense de sa probité et de ses services. Heuri III, roi de Navarre, depuis Heuri IV, roi de France, érigea en baronuie la terre de Montesquieu en faveur, de Jacob de Secondat, fils de Jean, d'abord gentilhomme ordinaire de la chambre de ce prince, et ensuite mestre-de-camp du régiment de Chatillon. Jean, Gaston de Secondat, son second fil* , ayant épousé h. fille da premier président du parlement de Bordeaux , acquit dans cette compagnie une charge de, présidents mortier. Il eut plusieurs enfants , dontun entra dans le service, s'y distingua , et le quitta, de fort bonne heure: ce fut le pere de Charles de Secondat, auteur de l'Esprit des lois. Ces détails paraîtront peut-être déplacés à la tête de l'éloge d'un philosophe dont le nom a si peu besoin d'ancêtres; mais n'envious point à leur mémoire l'éclat que ce nom répand sur elle.

Les succès de l'eufance , présage quelquefois si trompeur,, ne le furent point dans Charles de Secondat : il annonça de bonne heure ce qu'il devoit être , et son pere donna tous ses soins à cultiver ce génie naissant, objet de son espérance et de sa tendresse. Dèsl'àge devingtans, le jeune Montesquieu préparoit déja les matériaux de l'Esprit des lois, par un extrait raisonné des immenses volumes qui composent le corps du droit civil : ainsi autrefois New

« PreviousContinue »