Page images
PDF
EPUB

Vivere debuerant et vir meus et tua conjux,

Si nullum ausuri majus eramus opus.
Et caput et regnum facio dotale parentis.
Si vir es, i, dictas exige dotis opes!

Regia res scelus est! Socero cape regna necato
Et nostras patrio sanguine tingue manus! »
Talibus instinctus solio privatus in alto

Sederat. Attonitum volgus ad arma ruit.
Hinc cruor, hinc cædes, infirmaque vincitur ætas :
Sceptra gener socero rapta superbus habet.
Ipse sub Esquiliis, ubi erat sua regia, cæsus
Concidit in dura sanguinolentus humo.
Filia, carpento patrios initura penates,
Ibat per medias alta feroxque vias.
Corpus ut aspexit, lacrimis auriga profusis
Restitit. Hunc tali corripit illa sono:

<< Vadis? an expectas pretium pietatis amarum?
Duc, inquam, invitas ipsa per ora rotas! >>
Certa fides facti: dictus Sceleratus ab illa

Vicus, et æterna res ea pressa nota.

Ov., Fast., VI, v. 587 610.

CCCXL

Nuit du départ pour l'exil.

Cum subit illius tristissima noctis imago,
Qua mihi supremum tempus in urbe fuit,
Cum repeto noctem, qua tot mihi cara reliqui,
Labitur ex oculis nunc quoque gutta meis.
Jam prope lux aderat, qua me discedere Cæsar
Finibus extremæ jusserat Ausoniæ.

Nec spatium fuerat nec mens satis apta parandi:
Torpuerant longa pectora nostra mora;

(1) Voir Ét. sur les peup. anc. de l'It. et les cinq prem. siècles de Rome, p. 192.

ton frère, si nous devions nous plaire à vivre dans le devoir ? Il fallait laisser vivre et mon époux et ton épouse si nous ne pouvions oser rien de plus hardi. C'est le royaume, c'est la tête de mon père que je t'apporte en dot. Si tu es un homme, va, prends la dot fructueuse que je te dis. Le crime est une œuvre de roi! Empare-toi du trône par le meurtre de ton beau-père et que nos mains se teignent du sang paternel. » Poussé par de tels conseils, Tarquin, simple citoyen, s'était assis sur le trône. Le peuple étonné court aux armes. De là du sang, des massacres; et la vieillesse succombe; le gendre superbe tient le sceptre ravi à son beau-père; celui-ci. frappé en bas de l'Esquilin, où était son palais, tombe et misérablement inonde la terre de son sang. Sa fille, sur un char, hautaine et hardie, traversait les rues pour gagner le palais paternel. A la vue du cadavre, celui qui conduisait fond en larmes et s'arrête. Mais elle l'apostrophe en ces termes : «Marcheras-tu ? ou veux-tu que ta pitié soit chèrement payée ? Fais passer, te dis-je, tes roues sur l'obstacle, voire sur le visage ! » Nous avons de ce forfait un témoignage certain: la rue a pris le nom de Scélérate et par ce stigmate en perpétue à jamais le souvenir1.

CCCXL
(Tom. III, p. 239.)

Quand mon imagination me retrace cette nuit affreuse qui fut celle de mes derniers moments à Rome, quandje me reporte à cette nuit où j'abandonnai tant d'objets chers à mon cœur, maintenant encore les larmes coulent de mes yeux.

Déjà approchait le jour où je devais par l'ordre de César m'éloigner des frontières de l'Ausonie je n'avais eu ni le temps ni la liberté d'esprit suffisante pour faire mes préparatifs; mon âme était restée dans la torpeur d'une longue inaction; je ne m'étais occupé ni d'aucun choix d'esclaves et de compagnons de route, ni des vêtements et des

Non mihi servorum, comites non cura legendi,
Non aptæ profugo vestis opisve fuit:

Non aliter stupui, quam qui Jovis ignibus ictus
Vivit et est vitæ nescius ipse suæ.

Ut tamen hanc animi nubem dolor ipse removit,
Ut tandem sensus convaluere mei,

Adloquor extremum mæstos abiturus amicos,
Qui modo de multis unus et alter erant.
Uxor amans flentem flens acrius ipsa tenebat,
Imbre per indignas usque cadente genas.
Nata procul Libycis aberat diversa sub oris:
Non poterat fati certior esse mei.

Quocumque aspiceres, luctus gemitusque sonabant,
Formaque non taciti funeris intus erat.

Femina virque meo, pueri quoque, funere mærent :
Inque domo lacrymas angulus omnis habet.
Si licet exemplis in parvo grandibus uti,

Hæc facies Trojæ, cum caperetur, erat.

Jamque quiescebant voces hominumque canumque,
Lunaque nocturnos alta regebat equos.
Hanc ego suspiciens et ab hac Capitolia cernens,
Quæ nostro frustra juncta fuere Lari :

<< Numina vicinis habitantia sedibus, inquam,
Jamque oculis numquam templa videnda meis,
Dique relinquendi, quos urbs habet alta Quirini,
Este salutati tempus in omne mihi! »

Ov., Trist., 1, 3, v. 1-34.

CCCXLI

Les malheureux n'ont pas d'amis.

Detur inoffenso vitæ tibi tangere metam,
Qui legis hoc nobis non inimicus opus!
Atque utinam pro te possint mea vota valere,
Quæ pro me duros non tetigere Deos!
Donec eris felix, multos numerabis amicos;
Tempora si fuerint nubila, solus eris.

autres nécessités de l'exil. Mon état de stupeur ressemblait à celui d'un homme qui, foudroyé par Jupiter, existe encore mais sans avoir le sentiment de l'existence.

Lorsque la force même de la douleur eut dissipé ce nuage répandu sur mon esprit et qu'enfin mes sens se furent retrouvés, prêt à partir, j'adresse une dernière fois la parole à mes amis affligės; si nombreux naguère, ils n'étaient plus que deux. Ma tendre épouse me serrait dans ses bras, mèlait à mes larmes des larmes plus abondantes encore qui misérablement tombaient à flots le long de ses joues. Ma fille, alors absente, était bien loin de moi, retenue en Libye: elle ne pouvait être informée de mon malheur. De quelque côté qu'on se tournât, on n'entendait que plaintes et sanglots. Tout présentait le tableau de funérailles où la douleur n'est pas muette: hommes, femmes, enfants même pleuraient comme si j'étais mort et dans ma maison il n'y avait pas un coin qui ne fût arrosé de larmes. Tel dut être, si l'on peut comparer les plus grandes scènes à d'autres, l'aspect de Troie au moment où elle fut prise.

Déjà se taisaient partout la voix des hommes et l'aboiement des chiens, et la lune dirigeait au haut des airs son char nocturne. Elevant mes regards vers elle et les reportant sur le Capitole, dont le voisinage fut inutile à nos pénates: << O divinités qui habitez ces demeures voisines, m'écriai-je, temples que jamais mes yeux ne verront plus, dieux que possède la grande ville de Quirinus et qu'il me faut abandonner, salut pour toujours! >>

CCCXLI

(Tom. III, p. 241.)

Puisses-tu sans aucun malheur atteindre le terme de ta vie, toi qui lis cet ouvrage avec bienveillance! Et puissent être exaucés les vœux que je forme pour toi, quand ceux que j'ai faits pour moi-même n'ont point fléchi les dieux inexorables!

Aspicis, ut veniant ad candida tecta columbæ,
Accipiat nullas sordida turris aves.

Horrea formicæ tendunt ad inania numquam ;
Nullus ad amissas ibit amicus opes.

Utque comes radios per solis euntibus umbra est,
Cum latet hic pressus nubibus, illa fugit:
Mobile sic sequitur fortunæ lumina vulgus;

Quæ simul inducta nube teguntur, abit.
Hæc precor ut semper possint tibi falsa videri.
Sunt tamen eventu vera fatenda meo.
Dum stetimus, turbæ quantum satis esset, habebat
Nota quidem, sed non ambitiosa, domus.
At simul impulsa est, omnes timuere ruinam,
Cautaque communi terga dedere fugæ.

Ov., Trist., 1, 9, v. 1-20.

CCCXLII

Malade, Ovide écrit à sa femme.

Hæc mea, si casu miraris, epistola quare
Alterius digitis scripta sit: æger eram.
Æger in extremis ignoti partibus orbis
Incertusque meæ pæne salutis eram.
Quid mihi nunc animi dira regione jacenti
Inter Sauromatas esse Getasque putes?
Nec cælum patior, nec aquis adsuevimus istis,
Terraque nescio quo non placet ipsa modo.
Non domus apta satis, non hic cibus utilis ægro,
Nullus, Apollinea qui levet arte malum:
Non qui soletur, non qui labentia tarde.
Tempora narrando fallat, amicus adest.
Lassus in extremis jaceo populisque locisque,
Et subit adfecto nunc mihi, quicquid abest.
Omnia cum subeant, vincis tamen omnia, conjux,
Et plus in nostro pectore parte tenes.

« PreviousContinue »