Page images
PDF
EPUB

sources. Que lui ont servi sa naissance, sa vertu, la meilleure des mères et son entrée dans la famille de César? Ou bien encore ces velums flottant sur nos têtes dans son théâtre si fréquenté et toutes les belles choses dues à l'intervention maternelle ? Il est mort, l'infortuné! et à peine s'achevait sa vingtième année: un seul jour a clos dans un si court espace une si belle destinée!

Allez donc maintenant, élevez votre orgueil, rêvez de triomphes, plaisez-vous aux applaudissements que vous donne au théâtre un peuple se levant tout entier devant vous; renchérissez sur les magnificences d'Attale et dans les grandes fêtes étalez l'éclat des pierreries: d'un bûcher tout cela sera la proie. C'est là, en effet, que nous marchons tous, c'est là que vont se confondre premiers et derniers rangs; voyage affreux mais qu'il faut que chacun fasse ! Nous aurons tous à fléchir le chien aux trois gueules, à monter dans la barque commune du vieux et farouche nocher. Cherchez à vous garantir sous le fer et l'airain, la mort malgré tout vous atteint dans l'armure qui vous cache. Ni la beauté de Nirée, ni la valeur d'Achille, ni l'or que roulent pour Crésus les eaux du Pactole, rien n'en exempte.

CCCIX
(Tom. II, p. 588.)

Tout cet espace que ton regard embrasse, étranger, cette grande ville de Rome, ne fut, avant le Phrygien Énée, qu'une colline et de l'herbe. Dans ce lieu où se dresse le temple sacré d'Apollon Naval sont venus se coucher fatigués les troupeaux fugitifs d'Evandre. D'argile étaient les dieux auxquels ont été élevés ces temples d'or; ils ne dédaignaient pas pour demeure une cabane bâtie sans art; c'était du haut d'une roche nue que tonnait Jupiter Tarpéien; et les rives du Tibre n'étaient pas connues de nos boeufs. Là où les Degrés ont vu s'élever le palais de Rémus, jadis un seul et même foyer formait tout l'empire des deux frères.

Qua gradibus1 domus ista Remi se sustulit, olim
Unus erat fratrum maxima regna focus.
Curia, prætexto quæ nunc nitet alta senatu,
Pellitos habuit, rustica corda, patres.
Buccina cogebat priscos ad verba Quirites;
Centum illi in prato sæpe senatus erat.
Nec sinuosa cavo pendebant vela theatro;
Pulpita solemnes non oluere crocos.
Nulli cura fuit externos quærere divos,

Quum tremeret patrio pendula turba sacro....
Nec rudis infestis miles radiabat in armis:
Miscebant usta prœlia nuda sude.
Prima galeritus posuit prætoria Lucmo,
Magnaque pars Tatio rerum erat inter oves.
Hinc Tities Ramnesque viri Luceresque coloni;
Quattuor hinc albos Romulus egit equos.
Quippe suburbanæ parva eminus urbe Bovillæ,
Et, qui nunc nulli, maxima turba Gabi,
Et stetit Alba potens, albæ suis omine nata,
Hac ubi Fidenas longe erat ire vias.

Nil patrium, nisi nomen, habet Romanus alumnus;
Sanguinis altricem nunc pudet esse lupam.....

Optima nutricum nostris, lupa Martia, rebus,
Qualia creverunt moenia lacte tuo !

Moenia namque pio conor disponere versu.

Hei mihi, quod nostro parvus in ore sonus!

Prop., IV, 1, v. 1-18; 27-38; 55-58.

CCCX

En célébrant la bataille d'Actium, Properce explique le culte particulier qui fut alors voué à Apollon et son surnom d'Actius.

Huc mundi coiere manus: stetit æquore moles

Pinea, nec remis æqua favebat avis.

(1) Nous tenons de Plutarque (Vie de Rom., 10) que la maison de Romulus se trouvait au pied du Palatin dans un lieu appelé Gradus, et de

La Curie, qui aujourd'hui brille avec tant de fierté sous la pourpre de son Sénat, n'avait que des pères aux vêtements de peau, au cœur rustique. Le cornet du bouvie rappelait aux conseils les anciens Quirites; ceux-ci assemblés souvent au nombre de cent dans une prairie, tel était le sénat. Des velums suspendus n'ondoyaient pas au-dessus du théâtre; l'avant-scène n'exhalait pas le parfum du safran solennel. Nul ne prenait souci d'aller chercher des divinités étrangères, alors que le peuple tout tremblant observait scrupuleusement le culte des dieux nationaux... Le soldat, dans sa rudesse, ne portait point d'armes de combat étincelantes; il se jetait dans la mêlée, nu, avec un bâton durci au feu. Lucumon, le premier, porta le casque et campa sous la tente, tandis que Tatius voyait surtout ses richesses dans ses troupeaux. Alors les tribus des Tatiens, des Ramnes et des Lucères; alors le triomphe de Romulus sur un char de quatre chevaux blancs. Rome alors était loin de Boville aujourd'hui son faubourg; Gabies, qui n'est plus rien, avait une nombreuse population; et la ville d'Albe, fondée sous les auspices d'une laie blanche, s'élevait toute puissante sur le chemin qui conduisait bien loin à Fidènes. Aujourd'hui l'enfant romain n'a plus de ses pères que le nom; il rougit de la louve qui allaita le fondateur.

O la meilleure des nourrices, louve de Mars, qui fis nos prospérités, à quels remparts ton lait a donné la croissance! Ces remparts, je voudrais en vers pieux les célébrer; mais hélas ! pour de tels chants que ma voix a peu de force!

CCCX

(Tom. II, p. 593.)

Là se rencontrèrent toutes les forces du monde: une forêt de mâts couvrait la mer, mais toutes les rames n'agissaient

Vitruve (II, I), qu'elle fut conservée par les Romains, qui la réparaient en lui laissant le caractère primitif de la toiture.

Altera classis erat Teucro damnata Quirino,
Pilaque feminea turpiter acta manu;
Hinc Augusta ratis plenis Jovis omine velis,
Signaque jam patriæ vincere docta suæ.
Tandem acies geminos Nereus lunarat in arcus,
Armorum et radiis picta tremebat aqua;
Quum Phoebus, linquens stantem se vindice Delon,
Nam tulit iratos mobilis ante Notos,
Adstitit Augusti puppim super, et nova flamma
Luxit in obliquam ter sinuata facem.
Non ille adtulerat crines in collo solutos,
Aut testudineæ carmen inerme lyræ:
Sed quali adspexit Pelopeum Agamemnona vultu
Egessitque avidis Dorica castra rogis;
Aut qualis flexos solvit Pythona per orbes
Serpentem, imbelles quem timuere lyræ.
Mox ait: << O longa mundi servator ab Alba,
Auguste, Hectoreis cognite major avis,
Vince mari: jam terra tua est; tibi militat arcus,
Et favet ex humeris hoc onus omne meis.....

Dixerat, et pharetræ pondus consumit in arcus:
Proxima post arcus Cæsaris hasta fuit.
Vincit Roma fide Phoebi; dat femina pœnas;
Sceptra per Ionias fracta vehuntur aquas.
At pater Idalio miratur Cæsar ab astro;

Tum deus: «En nostri sanguinis ista fides! »
Prosequitur cantu Triton, omnesque marinæ
Plauserunt circa libera signa deæ......

Actius hinc traxit Phoebus monumenta, quod ejus
Una decem vicit missa sagitta rates.

[blocks in formation]

pas sous les mêmes auspices. D'un côté, c'était une flotte déjà condamnée par Quirinus l'Enéade et des armes honteusement dirigées par la main d'une femme; de l'autre, les vaisseaux d'Auguste dont les voiles s'enflaient sous la protection même de Jupiter et dont les enseignes avaient appris depuis longtemps à vaincre pour la patrie.

Déjà Nérée avait disposé en arc, en demi-lune, chacune des deux armées et l'onde tremblante reflétait l'éclat des armes, lorsque Phébus, quittant Délos, que sa puissance. vengeresse a rendue stable d'errante qu'elle était jadis en butte à la fureur du Notus, vint s'arrêter sur la poupe d'Auguste ; et soudain une vive lumière brilla qui de ses rayons en ligne courbe traça un arc trois fois répété. Apollon n'avait ni de longs cheveux flottants sur les épaules, ni sa lyre d'écaille aux chants pacifiques; mais il avait ce regard qu'il lança sur le petit-fils de Pélops, Agamemnon, en livrant à la flamme avide du bûcher une partie de l'armée grecque, et le même aspect que lorsqu'il brisa les longs anneaux du serpent Python, l'effroi des Muses timides. «O toi, dit-il, sauveur du monde, qui descends d'Albela-Longue, Auguste, héros plus grand qu'Hector et que tous tes aïeux, triomphe sur mer; car déjà la terre est à toi; c'est pour toi que combat mon arc et que mon carquois tout rempli charge mes épaules... » A ces mots, son arc épuise toutes ses flèches; aussitôt après agit à son tour la lance d'Auguste. Rome triomphe sous les auspices d'Apollon; la reine est châtiée et son sceptre brisé flotte sur les eaux ioniennes. Du haut de l'astre de Vénus, J. César d'un œil paternel contemple cet exploit: « Voilà bien mon fils, s'écrie le dieu; cette victoire en fait foi !>>

Triton sonne alors de sa conque et autour de nos aigles affranchies toutes les déesses de la mer applaudissent...

De là vient qu'on décerna des temples et le surnom d'Actius à Apollon qui d'une de ses flèches vainquit dix vaisseaux.

« PreviousContinue »