Guizot collection of pamphlets, Volume 59

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 39 - DE L'ESCLAVAGE DES NÈGRES Si j'avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais : Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves. Ceux dont il s'agit sont noirs depuis les pieds jusqu'à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu'il est presque...
Page 6 - Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. » C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Page 79 - Appelé par vos talents et la force des circonstances au premier commandement , vous avez détruit la guerre civile , mis un frein à la persécution de quelques hommes féroces , remis en honneur la religion et le culte de Dieu de qui tout émane.
Page 232 - Trop instruits toutefois des sentiments de leurs souverains, pour ne pas prévoir que, quelque honorable que soit leur but, ils ne le poursuivront pas sans de justes ménagements pour les intérêts, les habitudes et les préventions...
Page 39 - Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes Chrétiens.
Page 98 - Les habitants de nos campagnes n'offriraient bientôt plus que des hordes sauvages, si, vivant isolés sur un vaste territoire, la religion, en les appelant dans les temples, ne leur fournissait de fréquentes occasions de se rapprocher, et ne les disposait ainsi à goûter la douceur des communications sociales. Hors de nos villes, c'est uniquement l'esprit de religion qui maintient l'esprit de société. On se rassemble, on se voit dans les jours de repos. En se fréquentant, on contracte l'habitude...
Page 82 - ... être à charge un seul instant. Si je perds l'espoir d'être embelli par vous , rien ne m'ôtera celui de venir bientôt me ranger au nombre de vos plus zélés partisans. C'est avec ces sentimens que j'ai l'honneur d'être avec respect, Messieurs, votre très humble et obéissant serviteur, DCMANIANT.
Page 76 - ... par les prêtres, et répondu affectueusement par une infinité de voix d'hommes , de femmes , de jeunes filles et d'enfants , sans que mes entrailles ne s'en soient émues, n'en aient tressailli , et que les larmes ne m'en soient venues aux yeux. Il ya là-dedans je ne sais quoi de sombre , de mélancolique.
Page 105 - Si l'on n'est pas préoccupé du bien, on le sera du mal : l'esprit et le cœur ne peuvent demeurer vides. Quand il n'y aura plus de religion , il n'y aura plus ni patrie ni société pour des hommes qui, en recouvrant leur indépendance, n'auront que la force pour en abuser. Dans quel moment la grande question de l'utilité ou de...
Page 76 - Je n'ai jamais vu cette longue file de prêtres en habits sacerdotaux, ces jeunes acolytes vêtus de leurs aubes blanches, ceints de leurs larges ceintures bleues, et jetant des fleurs devant le saint-sacrement ; cette foule qui les précède et qui les suit dans un silence religieux ; tant d'hommes le front prosterné contre la terre; je n'ai jamais entendu ce chant grave...

Bibliographic information