Essai sur les causes de la révolution et des guerres civiles d'Hayti: faisant suite aux Réflexions politiques sur quelques ouvrages et journaux françois concernant Hayti

Front Cover
De l'Imprimerie royale, 1819 - Haiti - 543 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 118 - L'application que vous nous faites au sujet des puissances barbaresques, trouve sa réponse dans la conduite que nous avons tenue entre l'Angleterre et l'Amérique pendant le cours de la guerre qu'elles viennent de soutenir, où jamais gouvernement n'a donné de preuves d'une neutralité plus exacte, et de respect pour le droit des nations; aussi il n'a jamais été question de répression de leur part. Il est de principe avéré que l'on ne peut disputer à aucun gouvernement de se régir par ses...
Page 95 - Tétât des personnes et au rétablissement des relations commerciales avec la Métropole. Ils nous désigneront ceux de nos sujets qui se sont rendus dignes de notre bienveillance , et qui auront mérité des récompenses par leur attachement et leur fidélité à notre personne. A. ces causes , et sur le rapport de notre Ministre Secrétaire d'Etat au département de la Marine et des Colonies» Nous avons nommé et nommons Commissaires.
Page 95 - France , tous nos soius , après avoir conclu la paix, ont été employés à réparer les maux qui ont été la suite de l'usurpation. Nos colonies, même les plus éloignées, nous ont toujours été présentes. Nous nous sommes fait rendre compte de l'état où elles se trouvent , des malheurs qu'elles ont éprouvés , et des besoins qu'elles peuvent avoir. , La colonie de Saint - Domingue a particulièrement fixé notre attention.
Page 116 - Nous pouvons ajouter qu'en nous ressaisissant de nos droits méconnus /nous ne nous sommes occupés que de notre propre sécurité; heureux d'avoir secoué le joug le plus affreux , nous n'avons désiré que de pouvoir jouir au milieu de la paix du monde; et puisque...
Page 116 - Il appartenait au dix-neuvième siècle de produire des évéuemens extraordinaires ; il lui était aussi réservé d'arracher le bandeau qui empêchait la portion la plus malheureuse et la plus opprimée des hommes, de découvrir dans la grande charte de la nature, ses droits imprescriptibles et l'objet que Dieu s'était proposé dans le création.
Page 120 - ... vous servir légalement que contre eux. Mais quand le Roi reprend l'exercice de ses droits, quand tous les partis déposent leurs armes, quand tous ses sujets s'empressent de se ranger sous ses lois, vous seriez les seuls qui voudriez vous servir de ce qui a été fait contre des ennemis qui étaient les siens pour le lui opposer! Une telle entreprise serait vouloir élever une lutte nouvelle contre un pouvoir légal qui se trouverait offensé et blessé sans avoir provoqué en rien l'agresseur;...
Page 114 - Quant à nous qui sommes investis de sa confiance, nous sommes convaincus que ce serait vous plonger davantage dans le précipice et abuser de nos pouvoirs, que de prendre sur nous de consentir sans restriction à ce que vous nous demandez, dans ce moment surtout, où les passions chez vous parlent encore si haut.
Page 107 - ... fait les plus grandes consommations, parce qu'il est dans l'esprit des Haïtiens, qui tous jouissent des avantages de leur travail, de se procurer le plus d'aisance qu'il est en leur pouvoir. C'est dans l'intention de vous répondre avec franchise sur ce que vous me faites l'honneur de me dire, que vos pouvoirs sont très-étendus pour l'exercice de votre mission , que vous m'annoncez être toute pacifique et désinté...
Page 89 - ... peuvent avoir rendus nécessaires dans cette île , et qui ne sont incompatibles ni avec la dignité de sa couronne, ni avec l'intérêt bien entendu de la colonie et de la métropole. Les désastres qui ont désolé Saint-Domingue , les malheurs publics et particuliers, tout a été connu du Roi : rien de ce qui tient à la gloire du nom français ne lui est échappé ; tout ce qui a pu la ternir est sorti de sa mémoire. Placé plus heureusement que les provinces de France , Saint-Domingue,...
Page 52 - ... était avant les troubles, il ne peut y avoir ni tranquillité ni prospérité pour la colonie , ni sûreté pour eux-mêmes ; ils verront encore, que pour que cette classe nombreuse qui constitue le peuple dans la colonie, demeure soumise à un régime exact quoique modéré , il faut que l'intervalle qui la sépare de l'autorité suprême soit rempli par des intermédiaires , et que l'exemple d'une prééminence et d'une obéissance graduée, lui rende son infériorité moins frappante.

Bibliographic information