Österreichische revue, Volumes 3-4

Front Cover
C. Gerold's Sohn., 1863 - Austria
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 29 - J'ai eu lieu de remarquer avec plaisir l'empressement avec lequel les bons soldats de l'armée se sont portés pour faire exécuter les ordres. « Peuples de l'Italie , l'armée française vient pour rompre vos chaînes ; le peuple français est l'ami de tous les peuples : venez avec confiance au-devant d'elle; vos propriétés, votre religion et vos usages seront respectés. « Nous ferons la guerre en ennemis généreux , et nous n'en voulons qu'aux tyrans qui vous asservissent...
Page 34 - Coni vient d'être occupée par nos troupes : il y avait dedans cinq mille hommes de garnison. Je ne puis pas mettre en doute que vous n'approuviez ma conduite, puisque c'est une aile d'une armée qui accorde une suspension d'armes, pour me donner le temps de battre l'autre ; c'est un roi qui se met absolument à ma discrétion, en me donnant trois de ses plus fortes places et la moitié la plus riche de ses États.
Page 23 - Quoique je sois en particulier convaincu que le gouvernement accordera des conditions de paix honorables à votre roi, je ne puis, sur des présomptions vagues, arrêter ma marche. Il est cependant un moyen de parvenir à votre but, conforme aux vrais intérêts de votre cour, et qui épargnerait une...
Page 31 - Lanusse rallie la 8* demi-brigade d'infanterie légère et se précipite à sa tête sur la gauche de l'attaque. Un instant ses troupes chancelèrent, mais il les décida par son intrépidité. Ce brave officier a eu pendant le combat une epaulette emportée par une balle. Il s'est depuis la guerre dislingué par son activité, son courage et ses connaissances. Je vous demande pour lui la place de général de brigade vacante parla mort du général Causse.
Page 25 - Latouche, les larmes aux yeux, ne regrette, en quittant la vie, que de ne pas mourir en défendant sa patrie, et ne se console que dans l'espoir que sa mort servira d'exemple à ses défenseurs...
Page 20 - ... bête féroce qu'à un homme; qu'en vaine on les chassait d'un côté, ils couraient assassiner d'un autre; que les officiers étaient au désespoir. Il voudrait mieux rassembler les habitans, les fusiller, et achever les dévastations après; car ce sera la même chose, ils mourront de faim. Il n'est donc plus de Providence, puisque la foudre vengeresse n'écrase pas tous les scélérats qui sont à la tête de l'administration, et qui ont réduit les braves gens de l'armée d'Italie à la cruelle...
Page 20 - En conséquence, je vous prie d'accepter ma démission, préférant labourer la terre pour vivre, à me trouver à la tête de gens qui sont pires que n'étaient autrefois les Vandales. 9iirô all...
Page 20 - ... déshonore, et nous prépare les plus cruels revers. Mon caractère de fermeté ne pouvant se plier à voir de pareilles choses, et encore moins à les tolérer , il ne me reste qu'un parti , celui de me retirer : en conséquence , général , je vous prie d'accepter ma démission, et d'envoyer un officier pour prendre le commandement qui m'est confié, préférant labourer la terre pour vivre , à me trouver a la tête de gens qui sont pires que n'étaient autrefois les Vandales.
Page 25 - Vous voyez, mes camarades, à quel sort je suis réduit ! Et toi, commandant du détachement, si tu m'eusses défendu d'aller à la maraude, je ne serais pas exposé à la mort que je vais subir. Adieu, mes camarades, adieu...
Page 14 - France, ou que ses institutions politiques ne seraient pas un peu plus en harmonie avec celles des autres puissances; qu'il y avait toujours un esprit de guerre entre de vieilles monarchies et une république toute nouvelle ; que c'était la racine des discordes européennes. Il se proposait de supporter la paix, tant que les ennemis de la France sauraient la garder; mais s'ils l'obligeaient à reprendre les armes avant qu'elles ne fussent...

Bibliographic information