Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique pendant le dix-huitième siècle, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xxv - Ses plus grands ennemis sont forcés d'avouer qu'il n'ya pas une ligne dans ses ouvrages qui soit un blasphème évident contre la religion chrétienne ; mais ses plus grands défenseurs avouent que, dans les articles de controverse, il n'ya pas une seule page qui ne conduise le lecteur au doute, et souvent à l'incrédulité.
Page xxiv - Dissertation selon la méthode des géomètres pour la justification de ceux qui emploient en écrivant, dans de certaines rencontres , des termes que le monde estime durs.
Page xxii - Cet autre écrit est sa morale, où, donnant carrière à ses méditations philosophiques, il plongea son lecteur dans le sein de l'athéisme. C'est principalement à ce monstre de hardiesse qu'il doit le grand nom qu'il s'est fait parmi les incrédules de nos jours. Il n'est pas vrai que ses sectateurs soient en grand nombre.
Page cxxvii - Faites honorer Dieu partout où vous aurez du pouvoir; procurez sa gloire, donnez-en l'exemple : c'est un des plus grands biens que les rois puissent faire.
Page cxc - Le gouvernement anglais cessa de protéger les épiscopaux, et les presbytériens devinrent dominants en Ecosse. Les préjugés politiques se mêlant aux préjugés religieux, on poursuivait à la fois en eux les partisans des Stuarts et les adhérents à une foi proscrite. On tint des prêtres catholiques en prison pendant plusieurs années, ensuite on les bannit. On envoya des troupes dans les montagnes, on ravagea les terres des catholiques, et un capitaine, nommé Porringer, se rendit fameux...
Page cclxxxiv - VII, son successeur, du 16 octobre 1656, et rejette et condamne sincèrement les cinq propositions extraites du livre de Cornélius...
Page 86 - LXIV. Sous la malédiction de la loi on ne fait jamais le bien, parce qu'on pèche, ou en faisant le mal, ou en ne l'évitant que par la crainte. LXV. Moïse et les prophètes, les prêtres et les docteurs de la loi sont morts sans donner d'enfants à Dieu, n'ayant fait que des esclaves par la crainte. LXVI. Qui...
Page 33 - Sous le voile de cette trompeuse doctrine, on ne quitte point l'erreur, on ne fait que la cacher; on couvre la plaie, au lieu de la guérir; on n'obéit pas à l'Eglise, mais on s'en joue. Bien plus, quelques-uns n'ont pas craint d'assurer que l'on peut...
Page cclxvi - Sémipélagiens admettaient la nécessité d'une grâce intérieure et prévenante pour chaque action en particulier, même pour le commencement de la foi : et ils étaient hérétiques en ce qu'ils prétendaient que cette grâce était...
Page xxiii - ... intrépidité ce qu'eux-mêmes avaient un penchant secret à ne pas croire. Pour peu qu'on enfonce dans ces noires ténèbres où il s'est enveloppé, on y découvre une suite d'abîmes où ce téméraire raisonneur s'est précipité presque dès le premier pas, des propositions évidemment fausses, et les autres contestables, des principes arbitraires substitués aux principes naturels et aux vérités sensibles, un abus des termes la plupart pris à contresens, un amas d'équivoques trompeuses,...

Bibliographic information