Philosophie écossaise

Front Cover
Librairie Nouvelle, 1857 - Philosophy, Scottish - 527 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 505 - Les dieux, qui ont donné à la plupart des hommes une lâche ambition, ont attaché à la liberté presque autant de malheurs qu'à la servitude. Mais, quel que doive être le prix de cette noble liberté, il faut bien le payer aux dieux.
Page 159 - Théorie des sentiments moraux , ou Essai analytique sur les principes des jugements que portent naturellement les hommes, d'abord sur les actions des autres, ensuite sur leurs propres actions.
Page 201 - Elles con» tiennent la valeur d'une certaine quantité de travail, que nous » échangeons pour ce qui est supposé alors contenir la valeur » d'une quantité égale de travail. Le travail a été le premier » prix, la monnaie payée pour l'achat primitif de toutes choses. » Ce n'est point avec de l'or ou de l'argent, c'est avec du travail » que toutes les richesses du monde ont été achetées...
Page 205 - L'esprit, voilà le principe du principe de Sinitli; voila la puissance dont le travail relève ; voilà le capital qui contient et produit tous les autres ; voilà le fond permanent, la source primitive et inépuisable de toute valeur, de toute richesse. Toutes les forces de la nature, comme toutes les forces physiques de l'homme, ne sont que des instruments de cette force éminente qui domine et emploie toutes les autres. Le théâtre de son exercice est l'espace, sa condition est le temps ; elle...
Page 201 - Quelle que soit la quantité de denrées qu'il reçoive en récompense de son travail , le prix qu'il paie est toujours le même. Ce prix, à la vérité, peut acheter tantôt une plus grande, tantôt une plus petite quantité de ces denrées, mais c'est la valeur de celles-ci qui varie et non celle du travail qui les achète.
Page 362 - Quand nous avons examiné l'Essai sur la perception , nous avons fait voir ' les principes divers qui agissent dans la perception et composent sa certitude. Sixième principe. Nous exerçons quelque degré de pouvoir sur nos actions et sur les déterminations de notre volonté.
Page 287 - ... méprendre et de n'atteindre pas le but où il tend. « Les conjectures et les théories sont des productions de l'homme que nous trouverons toujours très-différentes des œuvres de Dieu. Si nous voulons connaître parfaitement celles-ci, il faut les observer et les analyser, sans rien ajouter du nôtre aux résultats que nous donnera l'observation. Une juste interprétation de la nature, voilà la philosophie orthodoxe; tout ce que nous y ajoutons de nous-mêmes est apocryphe Tout ce que nous...
Page 316 - J'observe, en troisième lieu, que cette conviction n'est pas seulement irrésistible, mais immédiate, c'est-à-dire que ce n'est point par une suite de raisonnements et de démonstrations que nous parvenons à nous convaincre de l'existence des objets que nous percevons. A nos yeux, un seul argument suffit pour démontrer l'existence de l'objet, c'est que nous le percevons; nous n'en demandons point d'autre : quand la perception commande notre conviction , son autorité est en elle-même ; elle...
Page 407 - Jusqu'ici nous n'avons rencontré la grandeur que dans l'esprit; la matière ne saurait-elle avoir la sienne? Peut-être semblera-t-il absurde que je le nie. Je demande cependant qu'avant de prononcer, on veuille bien examiner à quel titre les objets des sens ont de la grandeur, et si ce n'est point parce qu'ils sont des effets ou des signes des qualités intellectuelles, ou parce qu'ils ont avec elles des analogies ou des rapports.
Page 208 - En sorte que le commerce, qui, pour les nations comme pour les individus, devrait être un lien d'union et d'amitié, est devenu la source la plus féconde des animosités et de la discorde.

Bibliographic information