Acta saecularia Academiae groninganae complectentia orationes et carmen in natali eius ducentesimo publice dicta die x octobris 1814, Volume 6

Front Cover
apud J. Oomkens, 1824 - 158 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 30 - C'est le triomphe de la liberté , lorsque les lois criminelles tirent chaque peine de la nature particulière du crime. Tout l'arbitraire cesse; la peine ne descend point du caprice du législateur, mais de la nature de la chose ; et ce n'est point l'homme qui fait violence à l'homme.
Page 31 - ... pas possible que le coupable y échappe ; c'est là principalement ce qui détourne du crime ; et il ne faut jamais oublier que le seul motif raisonnable des punitions, la seule cause qui les rende justes, ce n'est pas de réparer le mal fait , ce qui est impossible ; ce n'est pas de satisfaire la haine qu'inspire le vice, ce qui ne serait qu'obéir à un sentiment aveugle ; mais c'est uniquement d'empêcher le mal à venir , ce qui est la seule chose à la fois utile et possible. Cette seule...
Page 30 - liest raisonaЫе , il est utile que les crimes qui ont eu pour principe une vile cupidité , soient réprimés par des condamnations, qui attaquent et affligent cette passion même par laquelle ils ont été inspirés.
Page 57 - C'est, au contraire, pour la défendre contre les attaques ouvertes ou cachées d'un meurtrier, que nous avons demandé ces lois sanguinaires qui vous révoltent. Dans l'état de nature, j'ai droit de mort contre celui qui attente à ma vie, et en entrant en société, j'ai résigné ce droit au magistrat; pourquoi n'en useroit-il pas?
Page 31 - ... crime; et il ne faut jamais oublier que le seul motif raisonnable des punitions, la seule cause qui les rende justes, ce n'est pas de réparer le mal fait, ce qui est impossible; ce n'est pas de satisfaire la haine qu'inspire le vice, ce qui ne serait qu'obéir à un sentiment aveugle; mais c'est uniquement d'empêcher le mal à venir, ce qui est la seule chose à - la - fois utile et possible. Cette seule réflexion fait voir combien est absurde la loi du talion , qui donne à la justice la...
Page 61 - Toutes conspirations et complots tendant à troubler la république par une guerre civile , en armant les citoyens les uns contre les autres, ou contre l'exercice de l'autorité légitime , seront punis de mort , tant que cette peine subsistera; et de vingt-quatre années de fers quand elle sera abolie.
Page 50 - L'inégalité • manifeste de ce traitement n'est-elle pas rendue plus odieuse par l'égalité dérisoire ? et le but de la loi n'est-il pas manqué , puisque l'un peut perdre jusqu'aux ressources de son existence , tandis que l'autre échappe en triomphant ? Qu'un jeune homme robuste et un débile vieillard soient condamnés tous deux à traîner des fej-s pour un même nombre d'années , un raisonneur habile à obscurcir les vérités les plus 74 Application pratique.
Page 50 - ... en introduisant dans le système pénal une variété infinie , lors même qu'il s'agirait de faits identiques; et cette variété donnerait nécessairement lieu à l'arbitraire que l'on s'accorde à vouloir proscrire, mais que l'on introduirait de plus en plus, à force...
Page 31 - ... d'empêcher le mal à venir, ce qui est la seule chose à - la - fois utile et possible. Cette seule réflexion fait voir combien est absurde la loi du talion , qui donne à la justice la marche et toute l'apparence d'une vengeance brutale. On est tout étonné de trouver dans notre célèbre auteur un chapitre exprès sur cette loi de sauvages, et de n'y point trouver cette remarque essentielle. Il ya des moments où les meilleurs esprits paraissent réellement sommeiller. Montesquieu nous en...
Page 20 - Nulla fit culpa tarn gravis , ut vita non concedatur propter timorem Dei, et reverentiam fanctorum ; quia Dominus âixit: qui dimiferit) dimittetur ei; qui non dimiferit, née dimittetur ei.

Bibliographic information