Österreichische revue, Volume 4, Issues 10-12

Front Cover
C. Gerold's Sohn., 1866
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 29 - Son action unique, constante, se concentrait d'une manière absolue sur le nombre et la discipline de son armée , qu'il considérait comme la sauvegarde du présent et l'assurance de l'avenir. De la même main qui servait de balance aux destinées de l'Europe, il touchait aux détails les plus infimes de la chose militaire. Le même jour qu'il ajoutait une nouvelle province au patrimoine de Pierre le Grand, il donnait les proportions d'une affaire d'État au changement d'un bouton d'uniforme. Si...
Page 20 - Majesté impériale résolut d'adopter à leur égard les mesures qui font aujourd'hui l'objet des plaintes et des accusations de la cour de Rome. Les localités mêmes du couvent de Potchayeff, situé sur une hauteur considérable , d'où les moines donnaient des signaux et entretenaient des communications avec l'ennemi , et menaçaient la tranquillité de la Volhynie , devaient être pour le gouvernement un juste motif pour détruire ce foyer de troubles sans cesse renaissants. Ces...
Page 20 - ... de soldat, il l'a joué toute sa vie, jusqu'au jour où la mort, paraissant en scène, l'a relevé de faction. « Quoi qu'il en soit, l'empereur Nicolas occupera dans l'histoire une place qui ne fera point ombre à celles de Pierre le Grand, de Catherine la Grande et d'Alexandre 1er. Il a complété la merveilleuse ébauche que Pierre a tirée du chaos, que Catherine a dessinée plus largement, et qu'Alexandre a poétisée.
Page 26 - Vendre à un rouble pièce l'ame de ceux dont il chargeait sa conscience ! Par combien de larmes et de sang n'at-il pas acheté ce bienfait du czar ! Sa faveur ne dura pas longtemps : prévenu de concussions , il tomba en disgrâce, et fut forcé de quitter Witepsk à pied et pendant la nuit , pour échapper à la vengeance populaire. Ses terreurs n'étaient pas mal fondées , car le peuple guettait sa voiture...

Bibliographic information