Page images
PDF
EPUB

AVANT-PROPOS.

[graphic]
[ocr errors]

lément Marot », a dit un critique délicat', «a fait du poëme de Musæus ce qu'il y avait de mieux à en faire : il l'a traduit. ) Mais sa traduction date de trois siècles; elle est, de plus,

en vers de dix syllabes, mètre plus fait pour les joyeux récits que pour les histoires d'amour tragique et passionné. Il semble donc qu'il était permis de tenter une nouvelle traduction de cette épopée amoureuse, et d'essayer de «donner un petit poëme français subtil, ingénieux, égal à l'élégie grecque), comme dit notre

(

Eme

1. M. ÉDOUARD THIERRY.

[ocr errors]

critique. Nous osons appeler notre traduction exacte, parce qu'elle renferme, comme l'original, 341 vers; ce nombre étant impair, il a fallu faire rimer le dernier vers avec le quatrième avant la fin; les vers français correspondent au texte, sauf le soixante-deuxième et le quatre-vingt-dix-neuvième : dans le premier cas, l'interprétation demandait à être étendue; dans le second, l'amplification devait être resserrée. Il faudra aussi mettre sur le compte de l'exactitude certains mots, certaines épithètes, dont les hellénistes sauront mieux que d'autres apprécier la valeur.

Ajoutons que l'auteur, Musée, est inconnu, et qu'on place l'apparition de son poëme entre 430 et 480 après Jésus-Christ.

Il n'est pas surprenant qu'un poëte' ait tenté de mettre au théâtre une fable pareille, au dialogue si vrai, si vif, à la catastrophe si simple, si tragique. Aussi le succès . a-t-il couronné son effort, et nous nous en réjouissons.

Héro et Léandre vient aussi d'être traduit «librement en français et mot à mot en latino». Comme la traduction

[ocr errors]

1. M. Louis RATISBONNE.

2. Par M. BENJAMIN BARBÉ.

[ocr errors]

française avoue ses libertés, nous ne pouvons que constater son élégance; quant à la traduction latine, sa postériorité de date relativement à d'autres ne nous garantit pas sa supériorité, et nous croyons que celle de M. LEHRS, collection Didot, est encore à consulter.

Et maintenant, venez, vous amis des lettres grecques, et vous, amateurs des histoires d'amour, lire ce court récit, où l'afféterie est en somme assez rare, et où la sincérité de la passion se montre avec un charme délicieux.

eu.

« PreviousContinue »