Revue philomathique de Bordeaux et du Sud-Ouest, Volumes 11-12

Front Cover
Société philomathique., 1908 - History

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 221 - Trente ans passèrent. On vivait. Que faisait la foule? Est-ce qu'on sait? Et depuis bien longtemps personne ne pensait Au pauvre vieux rêveur enseveli sous l'herbe. Soudain, un soir, on vit la nuit noire et superbe, A l'heure où sous le grand suaire tout se tait, Blêmir confusément, puis blanchir, et c'était Dans l'année annoncée et prédite, et la cime Des monts eut un reflet étrange de l'abîme Comme lorsqu'un flambeau rôde derrière un mur, Et la blancheur devint lumière, et dans l'azur...
Page 41 - A contrepoil, vers la bonté, la bénignité, la tempérance, si, comme par miracle, quelque rare complexion ne l'y porte, il ne va ni de pied, ni d'aile. Notre religion est faite pour extirper les vices; elle les couvre, les nourrit, les incite.
Page 305 - Pour ce coup je ne voudrais sinon entendre comme il se peut faire que tant d'hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations endurent quelquefois un tyran seul, qui n'a puissance que celle qu'ils lui donnent...
Page 219 - Comètes que l'on craint à l'égal du tonnerre, Cessez d'épouvanter les peuples de la terre : Dans une ellipse immense achevez votre cours ; Remontez, descendez près de l'astre des jours ; Lancez vos feux, volez, et, revenant sans cesse, Des mondes épuisés ranimez la vieillesse.
Page 235 - Jésus-Christ Jésus-Christ Je m'en suis séparé. Je l'ai fui, renoncé, crucifié. Que je n'en sois jamais séparé ! Il ne se conserve que par les voies enseignées dans l'Évangile. Renonciation totale et douce.
Page 304 - Republiques, si elle y en doit avoir aucun ; pource qu'il est malaisé de croire, qu'il y ait rien de public en ce gouvernement, où tout est à un.
Page 305 - ... donne ; qui n'a pouvoir de leur nuire, sinon de tant qu'ils ont vouloir de l'endurer; qui ne sçauroit leur faire mal aulcun, sinon lors qu'ils aymentmieulx le souffrir que luy contredire'. Grand...
Page 220 - TL est tard ; l'astronome aux veilles obstinées, Sur sa tour, dans le ciel où meurt le dernier bruit, Cherche des îles d'or, et, le front dans la nuit, Regarde à l'infini blanchir des matinées ; Les mondes fuient pareils à des graines vannées ; L'épais fourmillement des nébuleuses luit ; Mais, attentif à l'astre échevelé qu'il suit, II le somme, et lui dit:
Page 310 - Je ne veux pas que vous le poussiez, ni le branliez ; mais seulement ne le soutenez plus ; et vous le verrez, comme un grand colosse à qui on a dérobé la base, de son poids même fondre en bas, et se rompre.
Page 150 - PLUSIEURS choses gouvernent les hommes; le climat, la religion, les lois, les maximes du gouvernement, les exemples des choses passées, les mœurs , les manières ; d'où il se forme un esprit général qui en résulte.

Bibliographic information