Études sur le Timée de Platon, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 113 - vous ne serez jamais dissous, et vous ne subirez point la mort, parce que ma volonté est pour vous un lien plus fort et plus puissant que ceux qui, à l'instant de votre formation, ont uni vos parties ensemble. Maintenant écoutez mes instructions. Trois espèces mortelles restent encore à naître.
Page 193 - homme ayant l'usage de sa raison n'atteint jamais à une divination inspirée et véritable, mais bien celui dont la faculté de penser se trouve entravée par le sommeil, ou bien égarée par la maladie ou par quelque fureur divine.
Page 103 - Car les jours, les nuits , les mois, les années, n'étaient pas avant que le ciel fût né, et ce fut en organisant le ciel que Dieu même procura leur naissance. Ce sont là des parties du temps , -et ces expressions, avoir été, devoir être, désignent des espèces du temps, qui a commencé, quoique, sans y penser, nous les
Page 277 - 4 Lettres sur l'Atlantide de Platon et sur l'ancienne histoire de l'Asie, pour servir de suite aux Lettres sur l'origine des sciences, par
Page 91 - sans un troisième ; car il faut qu'entre eux se trouve un lien qui les rapproche tous deux ; et le meilleur des liens est celui qui réunit le plus parfaitement en un seul corps, et lui-même, et les deux corps qu'il unit. Or il est de la nature de la proportion
Page 107 - de la terre cette lumière que nous nommons maintenant le soleil, afin qu'elle brillât du plus vif éclat dans toute l'immensité des cieux, et qu'elle fit participer à la connaissance du nombre, reçue de la révolution de ce qui reste toujours le même et semblable à soi-même, tous les êtres vivants auxquels convient cette connaissance. C'est donc ainsi et
Page 121 - Les Dieux renfermèrent les deux révolutions divines dans un corps sphérique, pour imiter la forme ronde de l'univers et ce corps, c'est celui que nous nommons la tête; c'est en nous la partie la plus divine et la maîtresse de toutes les autres. Aussi les Dieux lui soumirent le corps tout entier et le lui donnèrent
Page 117 - pouvait avoir besoin, et puis de commander à cet animal mortel et de le diriger le mieux qu'ils pourraient, à moins qu'il ne devînt lui-même la cause de ses propres malheurs. Et celui qui venait d'établir tout cet ordre restait dans son état accoutumé
Page 97 - la seconde et trois fois la première ; une quatrième double de la seconde ; une cinquième triple de la troisième; une sixième valant huit fois la première; une septième valant la première vingt-sept fois. Ensuite, il remplit les intervalles
Page 99 - Mais il donna le pouvoir à la révolution de la nature du même et de l'invariable ; car il la laissa une et non divisée, tandis qu'il divisa en six parties la révolution intérieure, et forma ainsi sept cercles inégaux, dont les uns suivent la progression des doubles , les autres celle des triples, de sorte que chaque progression

Bibliographic information